La voiture électrique de Dyson était à un stade avancé de son développement lorsqu’elle a été abandonnée en octobre 2019

Cela faisait plusieurs années que le groupe anglais connu pour ses aspirateurs sans sac travaillait sur un projet de voiture électrique. Un projet particulièrement ambitieux pour une entreprise aussi éloignée du secteur de l’automobile initié en 2017 qui ne verra finalement jamais le jour. Après plusieurs années de développement et un stade avancé du projet, celui-ci a finalement été avorté, car jugé commercialement non viable. Jusqu’alors, le mystère autour de cette voiture électrique signée Dyson était resté entier, mais le fondateur de l’entreprise, James Dyson, s’est finalement laissé aller à quelques indiscrétions lors d’une interview accordée au Sunday Times Magazine.

Celui qui a été sacré l’homme le plus riche du Royaume-Uni par le magazine a révélé avoir dépensé plus d’un demi-milliard de livres pour développer la voiture électrique connue sous le nom de code « N526 ». Un modèle de voiture qui, comme les autres produits Dyson, aurait été destiné à des acquéreurs plutôt fortunés. La N526 était en effet estimée à 150.000 livres, soit plus de 165.000 euros pièce.

Un bolide aux performances impressionnantes

Lors de son interview, James Dyson a évoqué les détails techniques et le design de la voiture qui se rapprochait d’ailleurs plus d’un SUV. « Elle devait faire cinq mètres de long, deux mètres de large et 1,7 mètre de hauteur et avoir les plus grosses roues de n’importe quelle voiture sur le marché actuellement », a-t-il dévoilé. Des caractéristiques qui laissent imaginer un véhicule particulièrement imposant. Pour une voiture électrique, c’est plutôt étonnant.

Pourtant, d’après le fondateur de l’entreprise d’électroménager, la voiture N526 était capable d’atteindre les 100 kilomètres par heure en 4,8 secondes seulement. Elle devait également disposer d’une autonomie impressionnante de plus de 965 kilomètres grâce à une batterie électrique « à électrolyte solide » mise au point par l’entreprise elle-même.

D’un poids conséquent de 2,6 tonnes, le véhicule Dyson pouvait atteindre les 200km/h, grâce à ses deux moteurs électriques de 200 kW, rapporte le Sunday Times Magazine.  

La démesure de la voiture ne se limitait pas à ses performances puisque l’habitacle devait, lui aussi, être particulièrement ambitieux. Tout avait été pensé pour apporter un confort maximal, notamment grâce à des sièges pensés pour soutenir les lombaires des passagers. Dyson prévoyait également de projeter le tableau de bord sous la forme d’un hologramme sur le pare-brise, lui donnant un air de voiture futuriste.

Des caractéristiques qui démontrent combien le projet de Dyson était ambitieux. On comprend que celui-ci a finalement été annulé, car jugé commercialement non viable. Et si celui-ci a bien été officiellement avorté, Dyson ne tire pas un trait sur toutes les technologies qu’il a développées pour sa voiture électrique. La batterie électrique « solide » du SUV Dyson pourrait tout de même se retrouver sur le marché des automobiles électriques.