Les jeux mobiles sont les grands gagnants du confinement.

Si la pandémie a fait plonger de nombreuses industries, elle en a propulsées d’autres. C’est notamment le cas des applications mobiles qui ont rencontré un immense succès durant le confinement. La société Adjust s’est d’ailleurs penchée sur la question dans son rapport Global App Trends 2020. Ce dernier montre comment le coronavirus a impacté les habitudes de consommation des propriétaires de smartphones.

De manière générale, le nombre de téléchargements d’applications et de sessions a augmenté depuis le début du confinement. Les jeux mobiles sont les apps qui ont rencontré le plus de succès durant cette période. Ces derniers ont enregistré une augmentation de 47% des sessions et de 75% des installations par rapport au premier trimestre 2019. Une hausse des téléchargements qui est passée à 132% à la fin mars.

Cependant, l’augmentation du nombre d’installations de jeux mobiles ne semble pas avoir eu d’effets significatifs sur les temps de jeu des utilisateurs, selon Adjust.

Les applications professionnelles et de restauration

Les jeux mobiles ne sont pas les seuls à qui profite le confinement. Avec la mise en place du télétravail généralisé, de très nombreux travailleurs se sont tournés vers des applications professionnelles pour poursuivre leur travail (VPN, apps de visioconférence, etc.). L’installation de ce type d’applications a augmenté de 70% par rapport à l’année précédente et le nombre de sessions a enregistré une hausse de 105%. Une aubaine pour ces apps puisque bon nombre de travailleurs ont opté pour une version premium des logiciels.

Le top 3 des catégories d’applications particulièrement populaires durant le confinement se clôture avec les apps de restauration. Avec la fermeture des salles de restaurants, bon nombre d’enseignes se sont mises à proposer leur carte à la livraison. C’est ainsi que les applications de restauration ont enregistré 73% de sessions supplémentaires par rapport au premier trimestre 2019 et une augmentation de 21% d’installation.

Enfin, après une hausse de popularité, les applications d’e-commerce reculent depuis fin mars.