Attendu comme le messie, le smartphone pliable a fait pscchiiit. Et pendant quelques temps encore, les constructeurs devront se contenter d’un marché de niche. 

Les commercialisations tardives des deux premiers smartphones pliables, les Galaxy Fold de Samsung et Mate X de Huawei, dont les sorties avaient été repoussées en raison de défauts de fabrication apparents, auront finalement bousculés les espoirs du secteur de voir les ventes de modèles pliables s’envoler fin 2019.

Contraint d’annuler des milliers de précommandes, Samsung a reconnu tardivement que son smartphone n’avait pas dépassé le cap du million de ventes.

La seconde génération de smartphones pliables, qui a débarqué en début d’année 2020, n’a pas non plus suscité un énorme engouement, si ce n’est peut-être en Chine, où Huawei aurait écoulé plusieurs centaines de milliers de Mate X et Mate Xs depuis leurs lancements. Vendu 2.499€ en magasin, le Mate Xs connaîtrait un certain succès principalement auprès des blogueurs et des accros aux réseaux sociaux. Mais on reste très loin des ventes trimestrielles d’un iPhone.

Et à en croire les analystes, si les prix devraient se démocratiser au cours des prochains mois, il ne faut pas s’attendre à un envol des ventes. L’institut Gartner estime ainsi que les ventes de smartphones pliables ne devraient pas grimper au-delà des 5% de parts de marché d’ici 2024. Elles devraient totaliser tout au plus 30 millions d’appareils vendus par an.

Les freins à l’achat sont encore beaucoup trop nombreux” explique Roberta Cozza, analyste chez Gartner. Outre les prix, deux à trois fois plus élevés qu’un modèle haut de gamme “classique”, c’est surtout le manque de fonctionnalités uniques qui se fait ressentir. Les quelques modèles vendus à ce jour ne proposaient pratiquement rien qui leur permette de se démarquer des autres appareils haut de gamme. Ils ont les mêmes fiches techniques, le même appareil photo, les mêmes interfaces que des smartphones classiques, pour un prix deux à trois fois plus élevé.

Et puis, bien sûr, il y a eu les critiques très virulentes à l’égard des modèles pliables, à l’image de celles de la presse spécialisée envers le RAZR de Motorola, accusé d’avoir un cycle de vie beaucoup trop court, ou des défauts de fabrication qui ont touché principalement le Galaxy Fold de Samsung, qui cessait de fonctionner dès qu’on retirait le filtre posé sur son écran. Le smartphone pliable n’a pas bonne réputation et il faudra sans doute attendre de voir débarquer un modèle iconique pour que le public s’y intéresse. A l’heure actuelle, Apple n’a pas encore marqué son intention de proposer un modèle pliable. Plusieurs constructeurs, dont LG et Microsoft, se sont même écartés du concept pour proposer à la place de smartphones à deux écrans, jugés plus fiables même si forcément beaucoup moins sexy aux yeux du public. Une chose est sûre, le smartphone pliable fera encore fantasmer durant quelques temps les technophiles.