Comment Zoom est parvenu à s’imposer face à Skype

À l’heure du confinement, l’application Zoom connait un pic de popularité. 

Zoom est une plateforme d’appels et de visioconférences qui a vu son usage exploser avec le confinement. Une app qui fait concurrence à Skype et Microsoft Teams notamment, et qui est parvenue à s’imposer en l’espace de quelques jours comme l’un des phénomènes de 2020.

200 millions d’utilisateurs actifs

Le dimanche 15 mars, 600.000 personnes ont téléchargé l’app dans le monde, d’après le New York Times. Elle totaliserait aujourd’hui plus de 200 millions d’utilisateurs actifs par jour, et ce alors qu’en décembre, elle n’en totalisait encore que 10 millions. A titre de comparaison, Skype totaliserait en cette période de confinement environ 40 millions d’utilisateurs actifs. Juste avant le confinement, le logiciel de Microsoft voyait ses chiffres stagner à 23 millions d’utilisateurs actifs quotidiens.

On peut le dire aujourd’hui avec certitude : Zoom est l’une des entreprises qui a le mieux tiré parti de la crise du coronavirus. L’entreprise atteint 188 millions de dollars de chiffre d’affaires aujourd’hui. Une progression de 78% en un an. Eric S. Yuan, le fondateur de Zoom, veut donner à ses clients “les moyens de faire plus”. “Cela s’est démontré par notre solide performance au quatrième trimestre, car nous avons généré une combinaison unique de croissance totale des revenus de 78% à une échelle de 188 millions de dollars”, déclare-t-il.

Un succès lié à l’ergonomie et la gratuité

En temps normal, l’application propose 40 minutes gratuites d’appel vidéo, avec jusqu’à 100 participants. Les minutes suivantes doivent être achetées. Mais face à la crise sanitaire, les équipes de Zoom ont décidé d’offrir un accès illimité aux établissements scolaires de plusieurs pays.

Zoom est également parvenu à convaincre les utilisateurs par son ergonomie. Une application simplifiée au maximum. Un téléchargement rapide. Les invitations se font par lien, même pour des utilisateurs qui ne sont pas inscrits. Un atout face à ses concurrents : un utilisateur peut convier jusqu’à cent personnes par appel.  Sans qu’aucun des participants n’ait à s’inscrire sur Zoom.

La démarche pour obtenir un lien d’appel prend environ quatre minutes.

Crédits photo : Capture d'écran de Zoom

Fun fact : Skype propose depuis longtemps déjà une fonctionnalité supplémentaire – mais celle-ci n’a pratiquement jamais été mise en avant par la plate-forme. Le logiciel de Microsoft permet en effet de lancer un appel vidéo avec un contact sans devoir s’enregistrer ni télécharger son logiciel. La fonctionnalité en question s’appelle “Meet Now”.

Une polémique données personnelles

Paradoxalement, la jeune startup s’est retrouvée au cœur d’une violente polémique ces derniers jours. L’application Zoom a été pointée du doigt par rapport à la protection des données personnelles.

Consumer Reports, une organisation de défense de consommateurs, a mis en garde les utilisateurs. “Zoom recueille des informations personnelles sur ses utilisateurs et ne fournit pas beaucoup de détails sur la façon dont il est utilisé à des fins publicitaires“, peut-on lire dans le rapport. Avec notamment des données envoyées à Facebook.

En pleine croissance, l’application a réagi rapidement. Dans un communiqué, les équipes de la plateforme déclarent que “Zoom prend la confidentialité de ses utilisateurs très au sérieux”. Zoom explique que la fonctionnalité était installée pour fournir aux utilisateurs “un autre moyen pratique d’accéder à notre plateforme“.

Mais cette fonctionnalité donnait un accès à quelques données : “les informations collectées par le SDK Facebook ne comprenaient pas d’informations et d’activités liées aux réunions telles que les participants, les noms, les notes, etc., mais incluaient plutôt des informations sur les appareils tels que le type et la version de l’OS mobile, le fuseau horaire de l’appareil, l’OS de l’appareil, modèle et support du périphérique, taille de l’écran, cœurs de processeur et espace disque” déclare Zoom.

Une mise à jour a été faite. Les équipes déclarent qu’elles ont supprimé la fonctionnalité en question. Elles ont également “reconfiguré la fonctionnalité afin que les utilisateurs puissent toujours se connecter avec Facebook via leur navigateur”.

Une chose semble aujourd’hui certaine : il y aura aussi un avant et un après confinement pour le télétravail et Zoom pourrait jouer un rôle majeur dans le futur de millions d’employés.