10 ans après leurs sorties sur PS3 et Xbox 360, Vanquish et Bayonetta ont droit à une réédition sur les consoles de dernière génération. L’occasion pour les joueurs qui étaient passés à côté de ces deux pépites de rattraper le temps perdu… 

Méconnu du grand public, PlatinumGames figure pourtant parmi les studios de développement les plus talentueux de l’archipel nippon. Fondé il y a 12 ans par d’anciens employés de Capcom, le studio a fait ses premières armes aux côtés de Sega, avec Madworld, un jeu qui a fait sensation sur Wii à l’époque de sa sortie. La même année, PlatinuGames signait Bayonetta sur PC et consoles, un jeu d’action à grand spectacle qui a marqué toute une génération de joueurs. En 2010, le studio réitère l’exploit avec Vanquish, un jeu d’action de type shooter d’une intense nervosité, qui séduit là aussi les critiques.

S’il manque de diversité, Vanquish est un formidable défouloir.

Les années suivantes sont plus compliquées. PlatinumGames rate son pari avec Anarchy Reigns, un beat them all multijoueurs qui récolte des notes catastrophiques. Son spin-off de la série Metal Gear Solid reçoit des avis globalement plutôt positifs mais pas tout à fait à la hauteur de l’attente suscitée par le jeu. Pour financer ses autres projets, le studio nippon se tourne vers l’alimentaire. Il signe des jeux à licence, de qualité très moyenne, parmi lesquels Transformers Devastation ou TMNT Mutants in Manhattan. L’un de ses plus gros projets, Scalebound, est annulé par Microsoft, pas convaincu du résultat. Seul éclat de génie : un Bayonetta 2 magistral sur WiiU en 2014.

En 2017, le studio nippon opère un retour magistral avec Nier Automata, puis Astral Chain en 2019. Bien décidé à faire table rase du passé, il nous ressert aujourd’hui ceux qui resteront sans doute ses deux titres les plus emblématiques dans une compilation malheureusement avare en nouveautés.

Bayonetta a mal vieilli graphiquement.

En version physique, il faudra se satisfaire d’un joli steelbook. Pas de figurine ni d’objet de collection à l’horizon. Les deux jeux n’ont également bénéficié que d’un léger lissage, et ont gagné un framerate plus stable. Inutile de le préciser : si vous aviez retourné les deux jeux dans tous les sens à l’époque, cette compilation n’a que très peu d’intérêt. A vrai dire, sur Xbox One, elle n’a même pratiquement aucune raison d’être, surtout au prix auquel elle est vendue : les deux jeux sont rétrocompatibles et ont même été offerts à travers le programme Games with Gold! Les chasseurs de trophée auront au moins de nouvelles listes de succès à débloquer…

Pour ceux qui seraient passés à côté de ces deux monuments à l’époque, la compilation de Sega aura le mérite de leur permettre de rattraper leur retard. Sans surprise, en 10 ans, les deux jeux ont toutefois mal vieilli.

Sous ses airs de TPS générique, Vanquish reste un excellent défouloir, d’une grande intensité et nervosité, qui plaira aux amateurs de TPS. On lui reprochait à l’époque une durée de vie très courte et des décors sans aucune diversité. La recette n’a pas évolué. Et à 25€, la pilule passe difficilement. Mais le divertissement est là.

Bayonetta est selon nous un ouvrage beaucoup plus intéressant. Tout d’abord, parce que le jeu dispose d’un gameplay solide qui le rapproche d’un Devil May Cry avec ses affrontements dantesques. Ensuite, parce que la durée de vie du jeu est nettement supérieure à celle de Vanquish, sans que son rythme n’en soit altéré. Enfin, parce que PlatinuGames est parvenu à donner une identité unique à son jeu, le distinguant de tous les autres jeux d’action de par son scénario nanaresque et son humour décomplexé.

Les boss gigantesques de Bayonetta font toujours leur petit effet…

Au final, difficile d’être convaincu du bien fondé de cette compilation, qui n’avait pas vraiment lieu d’être si ce n’est d’introduire éventuellement une seconde compilation, qui ne viendra jamais, Bayonetta 2 étant en partie propriété de Nintendo.

Conclusion

Cette compilation de Bayonetta et Vanquish aura le mérite de permettre aux joueurs qui étaient passés à côté de ces deux très grands jeux d’action de rattraper les heures perdues. Pour les autres, il n’y a malheureusement pas grand chose à se mettre sous la dent : pas un bonus à l’horizon, ni un niveau inédit. Les deux jeux ont subi un très léger lissage, et c’est à peu près tout. Inutile de le préciser : au prix auquel la compilation est vendue, la pilule passe assez mal. D’autant plus que les deux jeux ont très mal vieilli. 

Bayonetta & Vanquish 10th Anniversary Bundle

6.8

Gameplay

8.0/10

Contenu

7.0/10

Graphismes

5.5/10

Bande son

7.0/10

Finition

6.5/10

Les + :

  • Deux grands jeux d'action dans un seul bundle
  • Le framerate amélioré
  • Un gameplay toujours aussi efficace

Les - :

  • Techniquement, ça a très mal vieilli
  • Vendu au prix fort
  • Un travail de remasterisation minimaliste
  • Une compilation qui n'a que peu d'intérêt : les deux jeux sont rétrocompatibles sur Xbox
  • Vanquish : sa courte durée de vie & ses décors sans vie