Malgré les inquiétudes des Etats-Unis, le Royaume-Uni a choisi de collaborer avec Huawei pour le déploiement de son réseau 5G.

Le géant chinois des télécoms a réussi un joli coup de poker en parvenant à convaincre le gouvernement britannique d’utiliser ses services pour le déploiement d’un réseau 5G dans le pays. Depuis quelques mois, les Etats-Unis exerçaient une très vive pression sur leurs partenaires de longue date pour que ceux-ci choisissent de ne pas collaborer avec Huawei.

Malgré les inquiétudes des Etats-Unis, le Royaume-Uni a déclaré qu’il collaborerait avec Huawei. “Nos experts en cybersécurité en savent plus sur Huawei que n’importe quel autre pays au monde”, explique un porte-parole du gouvernement au journal britannique The Guardian. Le Royaume-Uni collaborera avec l’entreprise chinoise mais a toutefois choisi de classer Huawei comme un “fournisseur à haut risque”.

L’aval du pays permettra aux opérateurs britanniques d’acheter des antennes 5G au géant des télécoms chinois. Le pays gardera toutefois un certain contrôle sur son réseau en évitant d’utiliser du matériel chinois dans les “zones sensibles”. Huawei ne pourra également pas dépasser le cap des 35% de parts de marché dans le domaine de la 5G.