La plateforme fait l’objet de nombreuses critiques de la part des médecins, mais aussi de la part de l’Assurance maladie, qui compte porter plainte.

Les critiques à l’encontre du site arretmaladie.fr reposent sur le fait que celui-ci se vante de fournir des arrêts maladie à des patients sans que ceux-ci n’aient été examinés physiquement. Le concept d’arretmaladie.fr repose en effet sur une consultation en ligne, par téléconsultation avec un médecin, ainsi qu’un formulaire à compléter.

Plus pratique encore, le site se charge même d’envoyer le document d’arrêt maladie aux employeurs, ainsi qu’à la caisse d’assurance maladie du patient. Un service tellement simple et pratique qu’il a déjà suscité un très vif engouement des internautes sur la toile. Selon BFMTV toutefois, le site de téléconsultation n’offre un service que pour les « pathologies simples et courantes » telles qu’un coup de froid ou une gastro-entérite.

Évidemment, le principe ne plait pas à tout le monde. Si ce type de téléconsultation existe depuis longtemps déjà pour les personnes particulièrement isolées ou surchargées, c’est surtout le fait que le site se vante avant tout de fournir des arrêts maladie qui dérange. En effet, lorsqu’on se rend sur le site, celui-ci indique en premier lieu “Arrêt maladie sans rendez-vous chez le médecin”, là où une autre plateforme de téléconsultation (DocteurSecu.fr) se vante plutôt de proposer des services médicaux en ligne.

Les professionnels de la santé français ont d’ailleurs fait savoir qu’ils étaient contre Arretmaladie.fr. Le président de l’UFML (Union française pour une médecine libre), Dr Marty, s’indigne auprès de BFM ; le site pousse à une « marchandisation du système de soin qui fait passer le patient pour un client et le médecin comme un prestataire de services ».

De son côté, l’Assurance maladie a décidé d’intenter une action en justice à l’encontre du site Arretmaladie.fr, rapporte Les Echos. Le directeur de la Caisse nationale d’assurance-maladie a indiqué au média vouloir attaquer Arretmaladie.fr « en référé pour envoyer un signal, puis nous irons au fond, et nous utiliserons toutes les voies de droit».

Une plateforme made in Germany

Créée fin 2018 en Allemagne, la version allemande d’Arretmaladie.fr (au-Schein.de) avait déjà créé la polémique à l’époque. Pour sa version française, il semblerait que le service se soit quelque peu précipité puisqu’on peut constater plusieurs fautes d’orthographe sur le site, notamment dans le questionnaire de symptômes.

La startup basée à Hambourg facture ses services 25€ la consultation.