Un certificat qui arrive près de deux ans après la sortie du premier téléviseur 8K.

Quelques jours avant le lancement du plus grand salon dédié aux nouvelles technologies, le CES de Las Vegas, la 8K Association annonce avoir terminé la certification des téléviseurs 8K. Une garantie pour les consommateurs qui assure qu’un téléviseur offre un certain niveau de qualité et de prestation.

Bien qu’ils soient encore peu répandus dans le commerce et chez les particuliers – en grande partie en raison de leurs prix exorbitants –, les téléviseurs 8K existent depuis plusieurs années déjà. Les premiers avaient d’ailleurs été présentés au CES de 2018.

Pour recevoir la certification 8K, les téléviseurs devront répondre à certaines exigences : une définition de 7680 x 4320 pixels au minimum, une fréquence d’image en entrée de 24, 30 et 60 images/seconde, une luminosité d’écran de plus de 600 cd au m², ainsi que prendre en charge le codec HEVC et enfin, disposer de prise HDMI 2.1.

À noter que le standard HDMI 2.1 peut prendre en charge des contenus jusqu’à 10K ce qui en fait un standard de choix pour les téléviseurs 8K. Grâce au port HDMI 2.1, les téléviseurs pourront afficher des contenus en 8K à 60 images par seconde ou en 4K à 120 images par seconde. De quoi offrir une qualité d’image époustouflante. Quant à la bande passante, le HDMI 2.1 peut aller jusqu’à 48 Gb/s contre seulement 18 Gb/s pour le HDMI 2.0.

Cette année encore, le CES devrait être l’occasion pour les constructeurs de téléviseurs de dévoiler de nouveaux modèles dotés de cette qualité d’affichage. Ceux qui en ont les caractéristiques pourront arborer la toute nouvelle certification 8K.

Il faudra tout de même attendre quelques années avant que ce type de télévision se retrouve dans le salon de monsieur et madame Tout-le-Monde. Avec un prix d’entrée à plusieurs milliers d’euros, rares sont les personnes à pouvoir (ou vouloir) s’offrir un tel produit. De plus, à l’heure actuelle, peu de contenus sont compatibles avec cette qualité d’image. Il est donc peut-être préférable d’attendre que ce type de technologie se démocratise et que les créateurs de contenus et vidéastes s’équipent de matériel adéquat.