Une offre inédite dans le monde de la presse belge.

Depuis le 1er décembre, les clients actuels et nouveaux de Proximus bénéficient d’un accès  l’édition digitale du journal Le Soir pour la partie francophone et de Het Laatste Nieuws pour la partie néerlandophone, sans frais supplémentaire. Ainsi, l’opérateur de télécommunication endosse le rôle de « libraire numérique ».

Pour en profiter, les abonnés à un pack résidentiel comprenant internet – à l’exception de la gamme Epic – doivent se connecter via My e-press et se créer un compte. L’accès gratuit aux journaux offre à la fois la version papier digitalisée du journal, mais également les publications uniquement digitales, accessibles uniquement via un abonnement Le Soir +.

Avec ce nouveau partenariat, Proximus entend diversifier ses offres, incarnant un agrégateur de contenus aux horizons divers. L’occasion pour l’opérateur de tenter de séduire de nouveaux abonnés et de fidéliser ses actuels clients.

Du côté du journal Le Soir, c’est également une occasion pour diversifier ses canaux de distribution et de toucher une nouvelle clientèle. Avec Proximus, Rossel – l’éditeur du Soir – signe un partenariat sein pour toucher de nouveaux lecteurs, comme le souligne Bernard Marchant, CEO du groupe Rossel ; «  avec ce partenariat, on a une opportunité de toucher un public plus large, et ce dans le cadre d’un accord où on est respecté. C’est le contraire de ce qui se passe avec Google et Facebook qui distribuent nos contenus sans nous rémunérer ».

L’objectif final de Proximus est de proposer des journaux de plusieurs éditeurs à ses abonnés. Un projet qui pourrait rappeler – d’une certaine manière – l’arrivée d’Apple sur le secteur médiatique avec le lancement d’Apple News +. Contrairement à celui-ci, l’offre de Proximus n’est pas un abonnement en dehors de ses services de télécommunications, l’accès aux deux jours est inclus dans ses packs. De plus, même si la phase de test de 6 mois est concluante, les clients Proximus devront faire un choix quant à la publication à laquelle ils auront accès. Ce ne sera donc pas un rassemblement de journaux auquel auront accès librement les abonnés Proximus.