Le système permet de refroidir des objets même lorsque ceux-ci sont placés sous le soleil, en pleine journée.

Le dispositif en question a été développé par des chercheurs du MIT. Techniquement, il a vu le jour en 2018, mais il a récemment été revu et corrigé. Des améliorations significatives lui ont été apportées e sorte que le dispositif ait fait l’objet d’une nouvelle publication au sein de la revue scientifique ScienceAdvances.

La prouesse de ce système repose sur le fait qu’il est capable de refroidir la température d’un objet de près de 13 degrés, et ce, même s’il est placé en plein soleil, grâce au principe de « refroidissement radiatif ».

La plupart des protections contre les rayons du soleil empêchent effectivement la lumière de passer, mais les rayons infrarouges continuent leur chemin et donc diffusent de la chaleur. Or, le concept développé par les équipes du MIT permet de repousser autant la lumière du soleil que ses rayons infrarouges.

Pour cela, les chercheurs ont eu recours à une mousse de polyéthylène isolante spéciale, appelée aérogel, comme revêtement afin de refléter les rayons du soleil. « La clé du succès de cet aérogel réside dans le fait qu’il bloque plus de 90% de la lumière solaire entrante, protégeant ainsi la surface sous-jacente du chauffage, il est très transparent à la lumière infrarouge, permettant à environ 80% des rayons de chaleur de circuler librement vers l’extérieur », indique l’un des chercheurs.

Le matériau étant peu coûteux et très léger, il pourrait devenir une solution pour se protéger de la lumière et de la chaleur du soleil. De plus, le dispositif fonctionne sans électricité ni aucune pièce mobile ce qui en fait véritablement une solution idéale pour les populations vivant dans des milieux arides où l’électricité se fait rare.

Au-delà de protéger du soleil, le système de refroidissement radiatif permet également de conserver les légumes et autres aliments au frais puisque l’aérogel de polyéthylène est thermiquement isolant.

Ce dispositif pourrait également être une solution écologique pour rafraichir la population et protéger du soleil. « Il pourrait être utilisé pour fournir une première étape de refroidissement pour la réfrigération électrique, minimisant ainsi la charge sur ces systèmes afin de leur permettre de fonctionner plus efficacement avec moins d’énergie » s’enthousiaste l’un des chercheurs.