Annoncé comme un RPG d’enquête, Disco Elysium a cependant tout pour se démarquer des autres titres du genre. Véritable retour aux sources des jeux de rôles sur table, le titre de ZA/UM met au cœur de l’aventure la sphère psychologique de ses personnages, les dialogues et les jeux de dés, le tout avec une esthétique très particulière. Avis aux amateurs de jeux de rôle sur plateau.

Enquêtes et amnésie

Le joueur incarne un détective amnésique avec un penchant pour la bouteille et les drogues.

Le studio estonien ZA/UM a fait le choix de l’amnésie totale pour son personnage principal. Le choix de la facilité selon certains, pourtant cette facilité scénaristique se prête assez bien au cadre du jeu. On incarne ainsi un homme d’un certain âge qui émerge tant bien que mal d’un douloureux sommeil, accompagné d’une terrible gueule de bois et d’une amnésie profonde. Le joueur découvre donc l’univers de Disco Elysium en même temps que le personnage qu’il incarne.

Rapidement, on apprend que notre héroïque épave s’avère être un détective missionné pour enquêter sur la mort d’un individu, retrouvé pendu à un arbre derrière l’hôtel où le détective séjournait. Une enquête qui se fera en parallèle de la quête d’identité de notre héros.

Une double tâche qui se fera principalement à travers les dialogues que le joueur entamera avec les différents personnages présents dans le jeu. Disco Elysium n’est pas pour autant un simple visual-novel, le joueur a un véritable rôle à jouer dans les conversations. Il devra donc porter une attention particulière aux échanges entre les personnages puisque les réponses et réactions qu’il choisira de donner à ses interlocuteurs influenceront le déroulement de l’histoire, mais aussi le caractère de son personnage.

Du pur RPG

Tout au long du jeu, on a l’impression qu’un Maître du jeu dirige la partie. On retrouve de nombreux aspects des jeux de rôle de table, notamment les jeux de dés.

Annoncé comme un RPG, Disco Elysium pousse le concept à fond. Dès les premiers instants du jeu, le joueur peut choisir un archétype de héros à incarner ou créer un personnage à part entière. Le « thinker » sera doté d’une grande intelligence, mais sera plutôt maladroit avec les gens, le « sensitive » sera plutôt psychologique, avec une personnalité magnétique, quant au « physical », son intelligence sera inversement proportionnelle à sa force.

Pour ce qui est du modèle créé de toutes pièces, le joueur pourra façonner son héros comme il le souhaite en répartissant des points de talents à travers 24 compétences réparties en 4 catégories générales. Une création qui peut paraître difficile à comprendre la première fois qu’on lance Disco Elysium tant les compétences proposées sont loin de ce que l’on observe dans les RPG « traditionnels » ; constitution, coordination mail/œil, vivacité d’esprit ou encore empathie, capacité à mentir ou analyser la réaction des gens ?

Dans tous les cas, le choix d’un archétype ou la création d’un personnage doté d’un grand esprit ou d’une grande force aura un impact direct et permanent sur le jeu. Les traits de caractère ou les caractéristiques physiques et psychologiques de notre personnage seront omniprésents dans les dialogues et influenceront les choix de réactions. En plus des conversations avec les PNJ, le joueur sera amené à dialoguer avec les différentes voix intérieures de son personnage, part importante du jeu. Elles pourront avoir un impact important sur la suite des conversations en fonction des réponses que le joueur choisira.

En plus de commentaires, les voix intérieures conseilleront l’une ou l’autre réponse à donner à son interlocuteur associé à un taux de réussite. Celui-ci indique la probabilité que telle ou telle réponse ait le résultat escompté en fonction des caractéristiques psychologiques du personnage. Ainsi, suivant le « taux » d’empathie et de logique, les voix intérieures du détective lui conseilleront telle ou telle attitude à avoir lors d’une conversation. Au taux s’ajoute le hasard puisque le joueur devra lancer le dès pour savoir si sa réponse fait mouche ou non, à la manière des jeux de rôle de table traditionnelle. En fonction des compétences privilégiées, certaines réponses plus intellectuelles ou plus physiques disposeront d’un taux de probabilité plus conséquent.

Le fonctionnement des conversations et l’impact des réponses ne sont pas des plus aisés. Anticiper les réactions des PNJ, jongler avec les interventions des voix intérieures et les réactions du détective est à la fois complexe et captivant. Il faudra rapidement assimiler ses mécanismes pour progresser dans l’enquête et la quête d’identité de notre détective alcoolique et drogué.

Des kilomètres de textes, mais du texte captivant

Il faudra s’armer de patience et d’un bon dictionnaire d’anglais pour venir à bout des kilomètres de texte.

Vous l’aurez compris, la pierre angulaire de Disco Elysium est le texte. Allergiques à la lecture, abstenez-vous, car le jeu fait défiler des kilomètres de textes. Le titre de ZA/UM peut également rebuter les joueurs anglophobes puisqu’il n’est disponible qu’en langue de Shakespeare. Si la plupart des joueurs maîtrisent un tant soit peu l’anglais, Disco Elysium place la barre à un haut niveau. Il faudra disposer d’un excellent niveau d’anglais pour comprendre le vocabulaire parfois soutenu, les expressions idiomatiques et autres argots. Si cela peut parfois jouer en la faveur du jeu et de son atmosphère si particulière, cela peut également en rebuter plus d’un.

Une fois que le joueur aura abandonné l’idée de profiter tranquillement des dialogues et qu’il aura sorti ses plus beaux dictionnaires d’anglais, celui-ci pourra tout de même profiter d’une prose particulièrement soignée. En effet, le studio estonien aborde avec brio des thématiques matures ; religion et politique, mais aussi immigration et racisme. De nouveau, les joueurs qui souhaitaient profiter d’une aventure divertissante pourraient être déçus. Ici, le joueur doit prendre position au cours des dialogues ; plutôt à droite ? Plutôt à gauche ? En fonction des réponses, le jeu vous placera d’un côté ou de l’autre de l’échiquier politique et, encore une fois, cela aura un impact sur le reste de l’aventure.

La progression dans l’enquête sera influencée par les dialogues, mais aussi par le développement de notre personnage, en plus de son orientation en début de partie. Si la trame principale est la même pour tous, les événements se succéderont de différentes manières en fonction de la « spécialisation » du personnage. Ainsi, face à un cadavre, un détective plutôt brut fera face sans problème alors qu’un détective plus intellectuel ou sensible, aura du mal à contenir ses tripes. Il devra même passer à la pharmacie pour calmer ses nausées. À d’autres moments, l’échec d’un « challenge » forcera le joueur à trouver une solution ailleurs, notamment à rendre un service à autrui avant que ce dernier ne l’aide. Le studio ZA/UM prend ses distances avec le concept d’échec puisqu’il y a toujours une solution, un plan B à un raté.

Le jeu se souvient

Si le joueur choisit toujours le même type de réponses (les excuses), son personnage héritera du caractère « sorry cop » qui influencera les lignes de dialogues. Le joueur peut influencer le profil de son détective en fonction du choix de ses réponses. Le tout est cohérent et l’éventail des lignes de dialogues est conséquent.

Tout au long du jeu, on a l’impression de participer à un véritable jeu de rôle sur table, cadré par un Maître du jeu attentif et réactif. Il réagit en direct aux choix auxquels procède le joueur et adapte la partie en fonction de ceux-ci. Cela se traduit par un enchaînement de dialogues fluides et cohérents qui poussent parfois à esquisser un sourire ou à froncer les sourcils.

Disco Elysium suit parfaitement chacune des actions et réactions du personnage et s’en souvient jusqu’à la résolution de l’enquête. Régulièrement, par le biais du coéquipier du détective, le jeu rappelle au joueur son comportement étrange et autre erreur passés. Les PNJ semblent également disposer de leur propre personnalité, mais aussi d’une mémoire. Ils se souviennent de vous et leur réaction à votre égard est influencée par les conversations que vous avez partagées avec eux.

Exploration et enquêtes

Changer les vêtement du détective aura un impact positif ou négatif sur ses statistiques.

Fort heureusement, la progression dans Disco Elysium ne se limitera pas uniquement à la lecture intensive et attentive des luttes intérieures de notre personnage ni à ses talents d’interrogateur. En effet, suivant l’orientation de notre personnage (physique, intellectuelle, humaine), certaines tâches lui seront plus faciles ou non. Ainsi, face à un congélateur récalcitrant, le joueur pourra faire un jet de dés qui sera influencé par les compétences du personnage. En fonction de ses compétences et niveau, il se peut qu’il n’y arrive pas. Il faudra alors prendre son mal en patience et le faire progresser avant de retenter sa chance.

Pour le faire progresser, le joueur pourra résoudre diverses enquêtes supplémentaires afin de gagner un niveau et de pouvoir attribuer un nouveau point de force. Autre solution possible : changer d’accoutrement. À la manière d’un équipement de guerrier, les statistiques de notre héros sont influencées par ce qu’il porte. Ainsi, s’il arbore une coiffe axée sur l’intelligence, ses compétences évolueront dans ce sens. Au joueur de modifier l’équipement du détective en prévision d’une situation.

Le fait de pouvoir progresser dans l’aventure malgré le manque de compétences joue forcément en la faveur du jeu. Le joueur n’est pas obligé de résoudre un problème d’une seule manière. À lui de se montrer créatif et de trouver une alternative à la force. Par exemple, pour le coffre bloqué par le givre, il peut toujours le débrancher et revenir quelques heures plus tard, une fois que le givre aura fondu.

Si le jeu se veut solutionnaire, l’allongement des missions pour résoudre tel ou tel problème sera tout de même casse-pied par des déplacements lourds et lents malgré la possibilité de courir. Le système de pathfinding présente parfois quelques défauts. De plus, l’obligation de faire plusieurs aller-retour entre différents lieux devient rapidement lassante.

Il n’empêche que le jeu nous laisse une importante liberté d’exploration, malgré quelques soucis. Une liberté qui se retrouve d’ailleurs à tous les niveaux du jeu. Disco Elysium se démarque des autres jeux vidéo du genre par sa volonté d’impliquer le joueur dans son aventure.

Un environnement déprimant, mais réussi 

Arborant un style peinture à l’huile, les décors et le cadre de Disco Elysium sont particulièrement beaux et détaillés.

L’univers dépeint dans Disco Elysium est très particulier. De la même manière que son scénario aborde des sujets difficiles et parfois déprimants tels que le désespoir, la lutte des classes, le désarroi et la solitude, l’esthétique développée dans le jeu incarne parfaitement ses thèmes. Les décors sont tristes et délabrés, mais ils n’en restent pas moins incroyablement beaux. Le studio estonien a opté pour un style peinture à l’huile très réussi et vraiment très joli, malgré l’ambiance désespérée. Les touches de lumière et de couleurs sont particulièrement frappantes et agréables à l’oeil.

De plus, le studio a également réalisé un excellent travail au niveau des doublages, de l’ambiance musicale et sonore dans son ensemble (bruitages). En plus d’une mélodie de fond qui traduit parfaitement le cadre désespéré, les personnages disposent chacun de leur propre voix. Les comédiens de doublages incarnent parfaitement la personnalité de leur personnage, mais aussi leurs émotions.

Conclusion 

Reprenant le concept de jeux de rôle au pied de la lettre, tel que se joue ce type de jeu sur table, le titre de ZA/UM séduira les amateurs du genre de par son originalité et sa richesse. Disco Elysium n’est pas un RPG dans le sens traditionnel du terme. Ici, la plupart des interactions se font par le biais de commentaires et répliques, qu’il faudra habilement choisir. De la psychologie de son héros à ses mécanismes de jeu atypiques en passant par son univers charmant, Disco Elysium est une excellente surprise, malgré un gameplay qui reste très contemplatif. On notera toutefois un prérequis majeur pour se lancer dans l’aventure : il faudra en effet parfaitement maîtriser l’anglais pour progresser dans l’aventure puisqu’aucune traduction n’est au programme.

Disco Elysium

8

Gameplay

6.0/10

Contenu

9.5/10

Graphismes

8.5/10

Bande son

7.0/10

Finition

9.0/10

Les + :

  • Un scénario mature et captivant
  • Une mise en scène impressionnante
  • La direction artistique, superbe
  • Les nombreux choix dans les dialogues
  • Des mécanismes de jeu originaux

Les - :

  • Exige un niveau soutenu en anglais
  • Un gameplay très passif
  • La gestion des déplacements