Instagram est en train de supprimer la page « Abonnés » qui permet à un utilisateur de suivre les moindres faits et gestes de ses amis.

Sur l’onglet représentant un cœur, on retrouve toutes les notifications liées à notre compte ; likes, commentaires, nouveaux abonnés. Mais cette page propose également de suivre l’actualité de nos abonnés d’une autre manière. En effet, en haut à gauche, en sélectionnant « Abonnés », on peut suivre l’ensemble des interactions de nos proches. Quelles publications ils ont aimées, commentées, mais aussi les comptes auxquels ils se sont abonnés. Une mine d’informations qui peut évidemment avoir un effet pervers et permettre à certains utilisateurs d’espionner leurs amis.

À l’origine, lors de l’introduction de cette page en 2011, Instagram souhaitait aider ses utilisateurs à découvrir de nouveaux contenus par le biais de ses amis et proches. Si tel ou tel ami aimait une photo, un utilisateur était susceptible de l’aimer aussi.

Mais l’objectif n’a pas été atteint. Les utilisateurs préfèrent utiliser cette page pour garder un œil sur ce que font leurs proches ou simplement, ne l’utilisent pas. En effet, la page « Abonnés » est relativement méconnue du grand public.

Le manque d’intérêt et les dérives de cette page ont poussé Instagram à remettre en question son existence. C’est pourquoi la section va bientôt disparaître à travers une prochaine mise à jour, comme l’a confirmé Instagram à BuzzFeed News.

« Les gens ne se rendaient pas toujours compte que leur activité en ligne était affichée de cette façon. La fonction n’était pas forcément utilisée pour ce qu’elle devait être, tout en affichant l’activité de gens qui ne s’y attendaient pas vraiment », a déclaré Vishal Shah, directeur produit chez Instagram, à BuzzFeed News. Une déclaration qui confirme que la fonctionnalité n’était pas forcément très populaire. Elle était davantage utilisée pour espionner ses proches que pour découvrir de nouveaux contenus.

D’ailleurs, cette page pouvait provoquer des situations délicates si un conjoint ou une conjointe likait une publication que sa ou son partenaire n’approuvait pas forcément.