Le groupe chinois à clarifié sa position, indiquant qu’il ne prévoyait pas de commercialiser de smartphone sous son propre système d’exploitation pour le moment.

Victime collatérale de la guerre économique entre Donald Trump et la Chine, Huawei avait laissé sous entendre qu’il passerait à son propre système d’exploitation si Google ne l’autorisait plus à exploiter Android.

Depuis, le géant a annoncé le développement d’Harmony OS, son propre système d’exploitation, qui sera dans un premier temps utilisé pour ses objets connectés.

Selon le vice président de Huawei, Vincent Yang, Huawei n’aurait aucune intention de commercialiser un smartphone sous Harmony OS sauf s’il y est contraint. Le groupe chinois préférait garder un seul écosystème.

Les menaces du gouvernement américain ont néanmoins poussé le groupe à préparer une alternative qui pourrait rapidement être déployée.

Pour l’heure aucun détail concret n’a émergé sur la stratégie de Huawei et le lancement d’Harmony OS.