Face aux abus du système d’exploitation de Microsoft et de son programme de traitement de texte en termes de respect de la vie privée de ses utilisateurs, l’Allemagne a décidé de les bannir des écoles. 

Selon la Commission de Hesse pour la protection des données et la liberté d’information (DHBDI), les deux logiciels de Microsoft ne respecteraient pas le Règlement général sur la protection des données mis en place dans l’Union européenne depuis mai 2018. Une non-conformité qui a poussé la DHBDI à interdire ces logiciels dans les établissements scolaires.

Le principal reproche fait à Microsoft est le fait que les données stockées dans le Cloud lors d’une utilisation d’Office 365 puissent être consultées depuis les États-Unis. Cela représente un risque d’intrusion dans les données privées des étudiants et enseignants allemands.

Or, le problème n’est pas limité aux informations stockées via le Cloud. Même les données stockées en Europe peuvent être consultées outre-Atlantique. L’infraction RGPD de Microsoft ne serait donc pas limitée à l’Allemagne et à la protection de la vie privée dans le cadre scolaire, loin de là.

Jusqu’à nouvelle ordre, l’Allemagne préconise d’utiliser une version ultérieure de Windows 10 dans les établissements scolaires, ainsi qu’une version locale d’Office.

La décision de l’Allemagne pourrait être un exemple pour les autres pays de l’Union européenne étant donné que l’infraction de Microsoft ne se limite pas à l’Allemagne, mais bien à l’ensemble de l’Union européenne. Un bannissement global pourrait d’ailleurs envoyer un message fort à l’entreprise de Bill Gates.

Microsoft pourrait envisager d’adapter ses logiciels pour le marché européen, afin de se conformer aux réglementations mises en place depuis un an en Union européenne. Il est assez étonnant de voir que la firme de Redmond n’a pas procédé à ces modifications durant l’année écoulée.