Les 8 films adaptés des romans Harry Potter ont bien dû suivre leur propre voie, apportant avec eux leur lot de différences par rapport au matériau d’origine. Il en existe bien sûr des dizaines, mais en voici 5 d’importance existant entre les livres de J.K. Rowling et les films de la Warner. Alerte aux spoilers !

Les origines de Voldemort

Lord Voldemort

Le traitement des origines de Voldemort a été bien plus mince au cinéma que dans les livres. Dans les films, Dumbledore montre brièvement à Harry comment le jeune orphelin Tom Elvis Jedusor devient l’incarnation du Mal, Voldemort.

Dans les livres, son origine est davantage expliquée. Il est présenté comme un sang-mêlé conçu grâce à un philtre d’amour. Il est en effet le résultat d’une liaison forcée entre la sorcière Mérope Gaunt et le moldu Tom Jedusor. Mais l’effet du philtre d’amour fut interrompu et Tom abandonna sa femme et son fils, ce qui explique la haine de Voldemort envers les moldus et les sang-mêlés.

La baguette de sureau brisée

Harry Potter baguette de sureau

Voilà une différence qui a fait grincer les dents de plus d’un puriste. Dans le livre, Harry remet en place la baguette de sureau sur la tombe de Dumbledore tandis que dans le film il la brise et la jette. Sacrilège !

Cela se déroule dans la 2ème partie des Reliques de la Mort. Harry apprend qu’il est le véritable maître de la baguette de sureau après l’avoir reprise des mains de Drago Malefoy. Mais après la grande bataille de Poudlard et son affrontement contre Voldemort, Harry brise et jette cet artefact qui est, rappelons-le, la baguette magique la plus puissante au monde. Dans le livre au contraire, il s’en sert pour réparer sa propre baguette et la repose sur la tombe de Dumbledore afin qu’elle ne s’attache plus à personne.

Pas de mort pour Peter Pettigrow

Peter Pettigrow

Le serviteur de Voldemort sacrifie sa main pour sauver son maître qui lui offre en retour une main d’argent qui sonnera plus tard son glas. En effet, lorsque Pettigrow tente dans Les Reliques de la Mort d’empêcher Harry et ses amis de s’échapper du manoir des Malefoys, il hésite un bref instant à tuer Harry alors qu’il est en train de l’étrangler de sa nouvelle main.

Une hésitation punie par Voldemort qui y voit une trahison et fait se retourner la main contre son possesseur, l’étranglant et le tuant malgré les efforts d’Harry et de Ron pour le libérer. Dans le film il n’en est rien puisque Pettigrow est simplement désarmé par l’elfe de maison Dobby, restant ainsi bel et bien en vie.

De l’importance des elfes de maison

Dobby

Les elfes de maison jouent un rôle très important dans les livres tandis qu’on les voie très peu dans les films. Ils sont souvent maltraités comme c’est le cas de Dobby, qui est l’esclave des Malefoys. Cela n’est qu’effleuré dans les films mais dans les livres cela a beaucoup plus d’importance, et il existe notamment la Société d’Aide à la libération des Elfes, fondée par Hermione.

Dans les livres certains d’entre eux sont même employés dans les cuisines de Poudlard. Quant à Dobby, c’est lui qui donne à Harry la Branchiflore qui lui permet de respirer sous l’eau dans La Coupe de Feu, et non Neville comme cela est montré dans le film.

Moins d’énigmes

labyrinthe tournoi des trois sorciers

J.K. Rowling a criblé ses romans d’énigmes toutes plus recherchées les unes que les autres. Les films en contiennent beaucoup moins, privilégiant l’action à la réflexion. L’une des plus illustres énigmes dans les livres qui ont disparu est l’énigme des potions que doit résoudre Hermione dans Harry Potter à l’école des sorciers, qui permet à Harry d’affronter le professeur Quirrell.

Dans La Coupe de Feu, lors du tournoi des trois sorciers, notre héros parcourt un labyrinthe qui est vide dans le film alors qu’il regorge d’ennemis dans le livre. S’y tient notamment un sphinx qui acceptera de laisser passer Harry à condition qu’il résolve une énigme.