Suite à la hausse des tarifs douaniers sur les produits importés de Chine, certains constructeurs d’ordinateurs, comme HP et Dell, envisageraient de délocaliser leur production.

La guerre entre les États-Unis et la Chine inquiète, aussi bien du côté des consommateurs que des constructeurs, notamment de PC. Après l’annonce de Donald Trump d’augmenter les taxes sur les importations chinoises, plusieurs firmes spécialisées dans l’informatique prévoiraient de quitter la Chine. Selon le journal Nikkei, les constructeurs pourraient délocaliser leur production chinoise à hauteur de 30%.

Parmi les sociétés citées, on retrouve notamment HP et Dell. Les firmes chercheraient à transférer leur production dans d’autres pays, les premières pistes évoquées parlent du sud-est de l’Asie. Toujours selon Nikkei, Dell aurait déjà commencé des tests à Taiwan, aux Philippines et au Vietnam. D’autres entreprises comme Lenovo, Acer ou Asus envisageraient de suivre leur exemple. À la fin du mois de juin déjà, nous apprenions qu’Appleenvisageait aussi de délocaliser la production dans des pays comme l’Inde, le Mexique, l’Indonésie ou la Malaisie.

Les firmes ont réagi à l’article de Nikkei. Lenovo, notamment, a déclaré que les informations étaient imprécises, mais n’en a toutefois pas dit plus. HP et Dell ont, quant à eux, tenté de noyer le poisson en affirmant vouloir trouver la meilleure option pour leurs clients.