Pour la première fois, l’assistant vocal Google Home se place devant Alexa d’Amazon, sur le continent européen. Une montée en puissance qui pourrait encore s’accélérer à l’avenir.

Bien que la protection de la vie privée semble mise à mal après les révélations d’Amazon concernant le stockage des données récoltées auprès des utilisateurs d’Alexa, les assistants vocaux ont le vent en poupe. Jusqu’à présent, c’est justement la firme de Seattle qui rencontrait le plus grand succès en Europe, avec 60% de part du marché, contre 31% pour Google.

Mais les choses ont changé, car selon les chiffres trimestriels publiés par le cabinet d’analyse IDC, ce dernier, avec Google Home, est passé devant depuis le début de cette année. La société de Mountain View a écoulé pas moins de 3,57 millions d’assistants vocaux en Europe. Amazon, de son côté n’a vendu « que » 2,81 millions d’exemplaires de ses produits. Encore plus surprenant, la firme se place même en troisième position, derrière Samsung.

Si Google Home est passé devant, on peut penser que cela fait échos aux récentes mésaventures d’Amazon. En avril, le site Bloomberg avait en effet déjà épinglé la problématique de la mise sur écoute de certains utilisateurs du dispositif Echo.

Si l’année 2019 n’est pas encore terminée et qu’Amazon peut se refaire une santé et passer à nouveau en tête des ventes, IDC prévoit tout de même que Google prendra une bonne avance d’ici 2022. Et ce, grâce à de nouvelles fonctionnalités et aux langues que l’assistant a acquises récemment.

Dans le classement publié par IDC, on retrouve LG Electronics en quatrième position, avec 2,12 millions d’unités vendues de son WK7. Sony se classe cinquième avec ses divers assistants vocaux, vendus à hauteur de 1,23 million d’unités durant le premier trimestre. Mais ces derniers se trouvent encore loin derrière Google et Amazon qui devraient continuer à se partager un marché qui pourrait peser 183,9 millions d’ici 2023.e