Après 8 films sortis entre 2001 et 2011 et une pièce de théâtre en complément, la série littéraire de J.K. Rowling continue de faire des petits avec notamment son extension au monde des sorciers, Les Animaux fantastiques. Après tout cela, le vaste univers d’Harry Potter a-t-il encore des secrets pour vous ? Découvrons-le ensemble à travers 5 anecdotes connues des plus grands fans.

Tout a commencé dans un train

Poudlard Express

En 1990, J.K. Rowling prend un train allant de Manchester vers Londres et c’est à ce moment précis que lui vient l’idée d’un jeune garçon qui découvre qu’il est un sorcier. Les bases d’Harry Potter sont nées et il n’est dès lors pas étonnant que la romancière ait inclus une locomotive comme moyen de transport dans ses livres.

Le fameux Poudlard Express (Hogwarts Express, en anglais), effectue le trajet entre Londres et Pré-au-Lard. Il démarre de la voie 9¾ (invisible aux yeux des moldus) à la gare King’s Cross chaque 1er septembre pour amener les apprentis-sorciers à l’école de magie et de sorcellerie de Poudlard.

Pas la bonne couleur des yeux

Harry Potter

Les fans ont rapidement remarqué dès les premières images de Harry Potter à l’école des sorciers que le personnage n’avait pas les yeux verts comme cela est décrit dans les livres. Derrière ses lunettes rondes, le sorcier arbore un regard bien bleu, soit la couleur naturelle des yeux de son interprète, Daniel Radcliffe. Il était prévu que le jeune acteur porte des lentilles de couleur verte mais ce dernier a présenté une réaction allergique. A l’époque, il était aussi vraisemblablement compliqué de teindre ses yeux en post-production.

Par contre, on sera plus perplexe quant au fait que le personnage de la mère d’Harry Potter, Lilly, ait des yeux bruns (notamment dans les scènes où on la découvre enfant) alors que plusieurs personnages y soulignent que le sorcier a les yeux de sa mère…

Ron devait mourir

Ron Weasley

J.K. Rowling avait prévu de faire mourir le meilleur ami d’Harry Potter en plein milieu de la saga. Lors de l’écriture, la romancière voulait tuer l’un des trois personnages principaux. Il était hors de question d’éliminer Harry, alors, c’est sur Ron Weasley que serait tombé le couperet, littéralement.

Imaginez un peu le drame : non seulement ce « grand dadais avec de grands pieds, de grandes mains et des taches de rousseur » (comme le décrit Rowling) n’aurait pas pu aider Harry jusqu’à son ultime quête mais en plus, il n’aurait pas pu épouser Hermione. Avouez que cela aurait tout changé !

Dumbledore est gay

Albus Dumbledore

C’est J.K. Rowling elle-même qui l’a révélé en 2007 : Albus Dumbledore est gay. Lors d’une session de lecture publique à New York, la romancière a répondu à un garçon qui lui demandait si Dumbledore était jamais tombé amoureux qu’elle avait toujours considéré le personnage comme étant gay.

Le directeur de Poudlard était amoureux de Gellert Grindelwald (soit le personnage interprété par Johnny Depp dans le second opus ciné des Animaux fantastiques) mais fut déçu par son évolution maléfique. Dumbledore a également eu des sentiments envers Norbert Dragonneau (auteur du livre « Vie et habitat des animaux fantastiques », et également héros de la saga spin-off), a par la suite ajouté Rowling sur sa page Twitter.

Des formules magiques inspirées du latin

Hermione Granger

« Accio », « Petrificus Totalus », « Imperium », « Expelliarmus », « Lumos maxima », les formules magiques d’Harry Potter n’ont pas seulement une connotation latine mais possèdent des racines belles et bien ancrées dans la langue morte. J.K. Rowling a étudié le latin lorsqu’elle était à l’université d’Exeter et s’en est inspirée pour créer ses multiples incantations.

Par exemple, « Accio » signifie littéralement « appeler » ou « faire venir ». La romancière s’est aussi amusée à créer de nouveaux mots à partir de plusieurs mots latins comme avec « Expelliarmus » qui emprunte « expellere » (expulser) et « arma » (armes) ou encore avec « Lumos maxima » qui mixe « lumen » (lumière, clarté) et « maxima » (très grand).