Le célèbre réseau social destiné aux professionnels compterait un nombre important de faux profils, comme le révèle l’agence de presse américaine. Ces faux comptes professionnels afficheraient des photos de profil créées par une intelligence artificielle.

En tant que réseau professionnel, la plateforme LinkedIn jouit d’une réputation plutôt sérieuse sur laquelle les utilisateurs seraient inscrits dans un but de réseautage professionnel. En réalité, au-delà des apparences, la plateforme serait infestée d’espions à caractère politique.

Selon l’agence de presse américaine (AP), ces faux profils seraient destinés à se rapprocher de certaines personnalités politiques américaines. Les faux comptes seraient parfaitement crédibles tant au niveau du CV que la photo de profil puisqu’elle aurait été créée par une intelligence artificielle afin d’espionner des utilisateurs bien placés dans la sphère politique.

L’un des comptes identifiés comme étant un faux profil, on peut citer celui de Katie Jones. Son profil indique qu’elle a travaillé dans plusieurs Centres d’études stratégiques et internationales à Washington. Un CV impressionnant qui a permis à ce faux compte de « se connecter » (de devenir amis, en quelque sorte) avec des personnalités politiques importantes de la capitale américaine.

Crédit : AP Photo

Plusieurs experts ont affirmé à l’AP que ces méthodes d’espionnage étaient caractéristiques des Chinois. « Au lieu d’envoyer des espions dans un parking aux États-Unis pour recruter une cible, il est plus efficace de s’assoir derrière un ordinateur à Shanghai et d’envoyer des demandes d’amis à 30.000 cibles », a indiqué William Evanina, le directeur du Centre national de contre-espionnage et de sécurité américain.

Une photo créée de toute pièce

Pour plus de crédibilité, les espions affichent une photo de profil réaliste sans forcément voler l’identité d’une véritable personne. L’astuce est très simple aujourd’hui. Nombreux sont les sites à démontrer les capacités des intelligences artificielles dans la création de toute pièce de visage humain réaliste.

Depuis qu’il a été débusqué par l’AP, le profil de Katie Jones a été supprimé par LinkedIn. Aucune campagne de recherche de  comptes semblable à celui de Katie Jones n’a cependant été lancée par le réseau professionnel. Ils devraient donc pouvoir continuer d’espionner sans être inquiétés.