Développé par les créateurs de TimeShift et de Spintires:Mudrunner, World War Z n’était pas vraiment attendu comme le messie par les amateurs de TPS. Le titre de Saber Interactive pourrait toutefois séduire les fans de Left-4-Dead.

Le pédigrée de Saber Interactive ne laissait pas vraiment présager le meilleur pour cette adaptation très libre de World War Z. En copiant purement et simplement la recette des Left-4-Dead, le petit studio de développement parvient toutefois à nous livre un titre d’une rare efficacité en coopération.

Oubliez le mode solo, World War Z est un titre pensé pour la coop’, qui se joue de préférence avec des amis. Si vous aviez aimé à l’époque Left-4-Dead, vous devriez logiquement apprécier le divertissement – malgré ses multiples petits défauts.

La contextualisation reste ici minimaliste. N’espérez pas vous emballer pour le scénario du jeu. Saber Interactive exploite simplement une licence juteuse et s’inspire – partiellement – des environnements du film, en proposant au joueur d’explorer les rues de New-York, de Moscou, Jérusalem et Tokyo. Des environnements atypiques qui confèrent au jeu un certain cachet. On lui reprochera toutefois d’entrée un certain manque de personnalité. Car World War Z n’est finalement ni plus ni moins qu’un ersatz de Left-4-Dead couplé à The Division. Du premier, il reprend le concept, les différents types d’ennemis, la progression des missions. Du second, il s’inspire du gameplay et reprend la vue à la troisième personne. Pas de FPS ici mais un TPS, qui, en soi, n’est pas forcément très convaincant. Si la maniabilité ne pose globalement pas de problème, on regrette un vrai manque de sensations, notamment durant les gunfights, qui restent très mollassons.

Il ne faut pas s’attendre ici à de grosses surprises. World War Z reste un TPS très générique, qui se joue en ligne droite. L’aventure proposera d’accomplir une succession d’objectifs sans grand intérêt, se limitant la plupart du temps à aller d’un point A à un point B et à actionner l’un ou l’autre interrupteur. Ne vous attendez pas à être sorti de vos habitudes par des passages épiques, il n’y en a pas à l’exception de quelques pyramides de zombies et de hordes qui se jetteront sur vous et entrecouperont de plus petits gunfights de séquences plus musclées. Pour affronter ces monstres, vous aurez droit à un arsenal lourd, et pourrez utiliser mitrailleuses, shotguns et incontournables bazookas. La physique des corps, l’IA et la mise en scène restent toutefois basiques. S’il est très fun les premières minutes de jeu, World War Z montre donc vite ses limites.

La bonne nouvelle, c’est que si le principal mode de jeu n’est pas très excitant, le contenu du jeu est plutôt généreux et les modes de jeu abondent – et offrent même beaucoup plus de fun. On dénombre au total 5 modes de jeu complémentaires, dont un mode Player vs player qui opposera deux équipes de quatre joueurs, qui devront s’affronter tout en massacrant les nombreux zombies qui leur foncent dessus. Amusant. Rien de bien transcendant toutefois ni de très original.

On apprécie en revanche la dimension RPG donnée par le studio à son titre. World War Z propose en effet de faire évoluer son personnage en réalisant différents défis en cours de partie, lesquels permettront de débloquer des capacités de votre personnage ou de votre équipe. Un concept intéressant, et parfaitement exploité par les développeurs. Au final, s’il est loin d’être parfait, World War Z se révèle être un titre plutôt convaincant, surtout pour le prix auquel il est vendu (39,99€).

Côté réalisation, le constat est également mitigé avec des décors variés, quelques jolies idées graphiques (comme les montagnes de zombies), mais des modélisations relativement grossières, des animations d’un autre âge et l’impression constante de jouer à une petite production sans grande ambition. La réalisation sonore est du même niveau : efficace, mais pas forcément convaincante, avec des morceaux qui ne resteront pas dans les esprits et des bruitages tout juste corrects.

Conclusion

Attendue au tournant, cette adaptation très libre du film et du roman de Max Brooks parvient à séduire grâce à la générosité de son contenu et le fun qui s’en dégage, lorsqu’on y joue entre amis. Massacrer des hordes de zombies est un plaisir que l’on ne se refuse pas. D’autant plus que le jeu est proposé à un prix défiant toute concurrence. Pour autant, difficile de ne pas voir dans ce World War Z un ersatz de Left-4-Dead. Pratiquement identique au jeu de Turtle Rock dans son concept, le jeu de Saber Interactive peine à convaincre au niveau de sa réalisation et de son gameplay, pas très excitant malgré la présence de montagnes de zombies. A petit prix, et à condition d’avoir quelques amis sous la main, World War Z n’en reste pas moins un bon divertissement.

World War Z

6.6

Gameplay

6.0/10

Contenu

7.0/10

Graphismes

6.5/10

Bande son

6.5/10

Finition

7.0/10

Les + :

  • Des centaines de zombies à l'écran
  • C'est plutôt fun au début
  • Un contenu assez riche
  • Un prix doux (39,99€)

Les - :

  • Un gameplay mou du genoux
  • Une campagne qui manque de piquant
  • On tourne finalement vite en rond
  • Le feeling des armes
  • Graphiquement assez moyen