Le géant des sites de vente en ligne cherche depuis des années à s’émanciper des intermédiaires dans sa chaîne de stockage et de transports. Pour y arriver, Amazon mise sur la construction de son propre aéroport, à Cincinnati.

En développant son propre service de transport, l’entreprise de Jeff Bezos pourrait réaliser d’importante économie sur le long terme. Par ailleurs, cela lui permet de réduire le nombre d’intervenants dans sa chaîne de livraison et, ainsi, accélérer le processus. C’est pour cela que le patron d’Amazon a signé, en 2017, un bail d’une durée de 50 ans pour occuper un espace de l’aéroport international de Cincinnati, dans le Kentucky.

Un projet qui vient récemment de se concrétiser avec le commencement des travaux pour la construction d’un aéroport privé. Avec une surface d’environ 365 hectares, l’aéroport privé d’Amazon disposera d’une zone similaire à celle des plus grandes sociétés de fret.

Avec un investissement de 1,5 milliard de dollars, l’aéroport devrait être terminé et opérationnel en 2021. Deux mille emplois devraient être créés.

« Ce hub va nous permettre de faire parvenir les colis plus rapidement aux clients […] Nous allons déplacer Prime de deux à un jour et cette plaque tournante en est une partie importante », avait indiqué Jeff Bezos. On peut espérer que l’aéroport privé d’Amazon influence également les livraisons en Europe.