À la suite des incidents de Christchurch et de la diffusion en direct sur Facebook, le réseau social renforce son règlement.

Facebook prend la décision d’imposer de nouvelles règles à la suite du terrible drame survenu en Nouvelle-Zélande. Les actes du terroriste se sont avérés être renforcés par la diffusion en direct sur Facebook Live, initiée par l’auteur du massacre lui-même.

Afin d’éviter à l’avenir que ce genre de situation puisse se reproduire, un utilisateur qui enfreint les règles les plus importantes sera alors interdit d’utiliser cette fonctionnalité pendant une certaine période, dès la première infraction. Ces règles devraient d’ailleurs être étendues afin d’empêcher la diffusion de contenu produit dans un but malavisé afin de pouvoir notamment réduire, voire empêcher, la propagation virale de vidéos retirées et interdites.

Le réseau social américain répond à “l’appel de Christchurch” lancé conjointement par la première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern, et le président de la République française, Emmanuel Macron. Ce texte, non contraignant, a pour but d’inciter les plus grosses sociétés de partage de contenu à mieux réagir face au terrorisme et à l’extrémisme sur internet.