Le constructeur russe à l’origine des smartphones à double écran vient de se déclarer en faillite. Une annonce qui met un terme aux surprenants smartphones de la marque, les Yotaphone.

Si aujourd’hui la tendance est aux smartphones pliables, fin 2012 un constructeur faisait déjà sensation avec son concept de téléphone à double écran. Doté d’un écran LCD classique, le Yotaphone proposait un second écran sur sa face arrière à l’E-ink, une encre électronique. Un concept surprenant qui permettait une utilisation classique du téléphone ainsi qu’une utilisation moins énergivore grâce à son écran E-Ink.

Malgré son concept innovant, la marque de téléphone n’a pas réussi à se faire une place sur la scène déjà bien chargée des smartphones. Le constructeur russe n’a pour autant pas baissé les bras puisqu’il a sorti une nouvelle itération de son concept de smartphone à double écran en 2015, ainsi qu’une troisième en 2017.

Malheureusement, cela n’aura pas suffi à la firme à se maintenir à flot. N’ayant plus rien proposé depuis deux ans, Yota vient de déclarer l’entreprise en faillite. Une déclaration un peu forcée suite au non-respect du niveau minimal de commandes auprès de l’un de ses fournisseurs, Hi-P Electronics. Celui-ci a porté plainte à ce sujet, obligeant ainsi le constructeur à se mettre en faillite.

Nombreux sont les constructeurs de smartphones à avoir tenté de proposer des modèles innovants et différents. Et comme souvent, ceux-ci n’ont pas réussi à se créer une place sur le marché très concurrentiel de la téléphonie mobile.

 

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.