Aragami fait partie de ces jeux que l’on ne voit que trop peu souvent dans le paysage vidéoludique. Le titre est un jeu d’action qui s’inspire de l’infiltration japonais, comme Tenchu et Metal Gear Solid. Alors que le jeu du studio Lince Works était déjà sorti en 2016 sur plusieurs plates-formes, il est maintenant disponible sur Switch, dans une édition intégrale.

Aragami est la suite logique d’un projet initié par des étudiants. À la fin de leurs études, les apprentis concepteurs ont fondé leur propre studio qui est devenu Lince Works. Cette équipe a voulu développer une version plus aboutie de leur projet étudiant, les amenant à concevoir Aragami.

Aragami est un jeu à la troisième personne se déroulant dans un Japon médiéval fantastique. Invoqué par la jeune Yumiko ­– nourrie par un désir de vengeance ­– on prend le contrôle de l’Aragami, un esprit vengeur revenu d’entre les morts et pourvu de pouvoirs surnaturels. Véritable assassin, notre personnage est capable de manipuler les ombres pour arriver à ses fins. Le titre ne se démarque pas particulièrement grâce à sa trame scénaristique, mais c’est plutôt du côté du gameplay que le plus gros du travail a été fourni.

L’une des spécificités d’Aragami repose sur la possibilité d’utiliser les ombres à son avantage. Toutefois, les sources de lumière sont à éviter. Une fois exposé à la lumière, notre personnage commence à perdre de la vie, en plus de s’exposer aux ennemis. Se placer dans l’obscurité permet d’ailleurs de recharger son énergie, visible sur la cape du héros, tout en permettant de bénéficier d’une palette assez large d’aptitudes et de mouvements.

Au-delà de pouvoir se téléporter, il est possible d’utiliser bon nombre de capacités comme : un leurre, un écran de fumée, une clochette pour attirer les ennemis, un piège mortel et même pouvoir faire disparaître les cadavres ennemis. Il est en effet plaisant d’utiliser les possibilités offertes afin d’éliminer discrètement les soldats présents au travers des différents niveaux.

Pour en découvrir toutes les subtilités, il sera parfois nécessaire d’explorer  chaque niveau plusieurs fois. Il est d’ailleurs possible d’y trouver plusieurs parchemins, plus ou moins bien cachés, qui permettent de déverrouiller de nouvelles capacités. À la fin de chaque niveau, une note est attribuée selon les performances qui encourage très nettement de suivre la voie du ninja. Éliminer les gardes discrètement, sans être découvert ni faire sonner l’alerte, est ce qui rapporte notamment le plus de points.

Les nombreuses aptitudes de notre personnage et sa vélocité permettent d’expérimenter plusieurs stratégies face aux soldats rencontrés. Les éliminations sont un plaisir coupable, au point qu’on en viendrait presqu’à regretter qu’ils ne soient pas plus nombreux… On regrette également le manque de diversité des ennemis et les limitations de l’IA. Cependant, ces points noirs sont compensés par un level design travaillé qui amène également une verticalité au sein de plusieurs niveaux.

Même si le titre ne brille pas grâce à sa réalisation technique, le style graphique du titre, tout en 3D cel shading, est du plus bel effet sur Switch. Le travail effectué sur la console de Nintendo est honorable, sans être toutefois exempté de défauts et de ralentissements. Cependant, cela ne nuit en rien à l’expérience offerte sur la console hybride.

En termes d’expérience, la musique produite par Two Feathers est vraiment soignée et contribue à l’atmosphère japonaise qui se dégage du titre. Elle est donc très appréciable à écouter au cours de la dizaine d’heures qu’Aragami réserve. De plus, cette Shadow Edition contient l’extension Nightfall qui réserve une aventure jouable à 2 en coopérations. Cette aventure comporte en tout 4 chapitres qui se bouclent en environ 2 heures de jeux.

Conclusion

Aragami parvient à ressusciter un genre qu’on pensait complètement disparu. S’inspirant de classiques comme Tenchu, le studio Lince Works livre un jeu d’infiltration inspiré, qui parvient à se distinguer de son modèle par la composante SF. Les possibilités offertes au cours des différents niveaux sont nombreuses et cela est notamment lié à un level design particulièrement soigné. Le studio barcelonais rend hommage au genre, en manquant toutefois d’ambition. Le nombre d’ennemis reste limité et l’IA pas franchement débordante de créativité. On regrette également ces soucis d’accessibilité, au travers de certaines capacités, facilitant un peu trop l’aventure et l’exploration des niveaux. Toutefois, Aragami est une bonne surprise qui montre notamment le talent d’une équipe encore jeune, mais prometteuse. Cette adaptation sur Switch est de qualité et ne dénature en rien le jeu d’origine. De plus, il est possible de pouvoir partager cette expérience grâce à la présence de l’extension Nightfall comprise dans cette Shadow Edition.

Aragami

7.2

Gameplay

7.5/10

Contenu

7.0/10

Graphismes

7.5/10

Bande son

6.5/10

Finition

7.5/10

Les + :

  • Une réalisation propre
  • Une patte graphique particulière
  • Une gameplay travaillé
  • Un level design soigné
  • Les DLC en bonus

Les - :

  • Une durée de vie un peu courte
  • Quelques ralentissements
  • Une IA limitée
  • Un manque de diversité