Quelques semaines après l’immobilisation de deux aéroports anglais causée par le survol de drone, c’est au tour de celui de Dubaï de subir cet assaut. 

L’aéroport de Dubaï est l’un des plus importants au monde. Il est d’ailleurs le leader en terme de trafic international de passagers. En 2017, il avait battu un record en accueillant près de 88 millions de passagers sur l’année. Une capacité qui demande une grande dose d’organisation. 

La semaine dernière, cette organisation a été perturbée beaucoup un moment après l’observation d’un drone dans l’espace aérien de l’aéroport. Durant 32 minutes, de 10h13 à 10h45, les départs de Dubaï ont du être interrompu à la suite d’une « activité présumée de drones », a indiqué Dubai Airports. Quant aux vols arrivant, ils ont pu atterrir sur les pistes de l’aéroport sans-souci.

Via les réseaux sociaux, le porte-parole de l’aéroport rappelle que « piloter des drones sans obtenir d’autorisation est soumis à la responsabilité juridique prévue par la législation des Émirats arabes unis ». Cependant, aucun suspect n’a été encore identifié.

Le rétablissement du trafic aérien de l’aéroport de Dubaï à été possible grâce à une « étroite collaboration avec les autorités compétentes pour garantir le maintien de la sécurité des opérations aéroportuaires et pour réduire au minimum les inconvénients pour nos clients », a indiqué Dubai Airports au New York Times.

Cet évènement intervient quelques semaines après l’arrêt de plusieurs aéroports en Angleterre et à New York. Les aéroports anglais prévoient d’ailleurs de mettre en place un système pour éviter de nouvelle de paralysie du trafic aérien à l’avenir.