Les arnaques amoureuses à l’aide de faux profils ont coûté des millions aux États-Unis. Cette somme, qui est en hausse années après année, s’élève à hauteur de 143 millions de dollars pour l’année 2018.

Les arnaques sur internet sont de plus en plus courantes et celles en rapport avec les relations amoureuses ne font pas exception. À l’occasion de la Saint-Valentin, la Commission fédérale du commerce aux USA, la FTC, a mis en ligne les chiffres de l’année 2018 en la matière.

C’est ainsi que 21.000 personnes ont été victimes de fraudes en 2018. La somme perdue ne s’élève en moyenne à 2.600$ par personne. Cela est 7 fois plus élevé que pour les autres types de fraudes.

Les personnes âgées de 40 à 69 ans figurent parmi les plus touchées. Cela est notamment reflété avec un taux 2 fois plus élevé que les personnes de 20 ans.

Quant aux personnes de 70 ans et plus, ce sont celles qui ont perdu le plus d’argent. La perte moyenne s’élève à 10.000$ par personnes dans cette tranche d’âge.

Une augmentation année après année

Les chiffres sont en très nette hausse par rapport aux années précédentes. En 2015, la FTC avait relevé en tout 8.500 personnes pour une perte totale de 33 millions de dollars. En l’espace de quelques années, ces chiffres ont presque triplé, voire même quadruplé.

Les arnaqueurs attirent les gens à l’aide de faux profils, en volant des photos sur le web pour créer des identités convaincantes et attrayantes. Ils peuvent inventer des noms ou adopter l’identité de vraies personnes. Des témoignages indiquent que les fraudeurs sont actifs à la fois sur des applications de rencontres et sur des réseaux sociaux qui ne sont pas habituellement utilisés pour faire des rencontres. Par exemple, beaucoup de personnes disent que l’arnaque a commencé par un message sur Facebook“, explique la commission américaine.

Une fois la relation établie et que la victime mord à l’hameçon, la demande d’argent se fait assez rapidement. Il est donc conseillé de prendre ses distances dès que cela se présente. La FTC recommande de ne jamais envoyer de l’argent à une personne que l’on n’a jamais rencontrée.