Arcade Spirits, le visual novels romantique de Fiction Factory Games, se déroule en 20XX dans une dimension où le krach du jeu vidéo de 1983 n’a jamais eu lieu. Romances, amitiés, disputes, vous êtes maître de votre destin tout au long de votre aventure.

Mettons directement les points sur les « i » : si vous n’êtes pas fan des visual novels, ce jeu n’est pas fait pour vous. Il s’inscrit dans la lignée directe du genre et se distingue des autres titres grâce à son univers différent de ce qu’on a l’habitude de voir : les jeux vidéo, et plus particulièrement les salles d’arcade.

Les visual novels ont une dynamique très particulière. Très appréciés au Japon, ces jeux se rapprochent plus d’un livre que d’un jeu vidéo. Le texte défile dans un encadré et est souvent accompagné d’une voix ou d’une musique. L’interaction se fait lorsque vous devez choisir entre plusieurs phrases ou plusieurs actions qui détermineront la suite de l’histoire.

Lors de votre aventure, vous incarnerez votre propre personnage que vous aurez eu l’occasion de personnaliser au début de la partie. Le choix n’est pas très large mais ça n’a aucune incidence sur le déroulé de l’histoire. La mise en place de celle-ci est tirée en longueur et on en perd le fil assez vite. Si vous aimez les jeux dynamiques et mouvementés, passez donc votre chemin.

Après avoir emmagasiné toutes les informations concernant le contexte du jeu, un tutoriel est mis à votre disposition. Il vous permet de comprendre tous les comportements qu’il vous est possible d’avoir. Celui-ci est bien réalisé, on comprend très vite le principe de base du jeu. L’inconvénient est que si vous n’êtes pas bilingues, certains termes utilisés sont difficiles à comprendre.

Vient ensuite la découverte du lieu principal de l’action : la salle d’arcade. L’ambiance rétro qu’elle apporte est très intéressante et rendra nostalgiques ceux qui ont connus ces lieux. L’entretien d’embauche est assez cocasse et l’humour de certains moments est très appréciable.

Vous aurez l’occasion de rencontrer un certain nombre de personnages au cours de votre aventure. Il vous sera possible d’avoir n’importe quel type de relation avec tous les personnages du jeu, hommes ou femmes, ce qui apporte une plus grande dimension à votre histoire. L’IRIS, intelligence artificielle qui vous aidera tout au long du jeu, est un personnage très attachant grâce à son humour et sa franchise.

Au niveau de la réalisation, les graphismes ne sont pas les plus beaux mais ce n’est pas ce qui est attendu pour ce style de jeu. Le principal, c’est l’histoire. Et c’est à ce niveau que le bas blesse, car si l’univers d’Arcade Spirits est séduisant, son scénario peinera à vous tenir scotché à votre pad. Graphiquement, le titre n’atteint pas non plus des sommets avec un character design très moyen et des artworks de qualité moyenne. On a déjà vu beaucoup mieux.

Côté bande sonore, pas de grosse surprise là non plus. Les musiques sont très répétitives, les voix se coupent régulièrement et les doublages sont de qualité modestes. Bref, ça transpire la petite production et on en vient à penser qu’il aurait mieux valu se contenter de textes simples.

Conclusion :

Arcade Spirits est un visual novel qui change de ce qu’on a l’habitude de voir grâce à son univers délicieusement vintage qui vous emmènera à la découverte des salles d’arcade. Mais dans l’ensemble, il s’inscrit dans un domaine dont on fait vite le tour. Le côté rétro apporte un certain charme au jeu mais la pauvreté des dialogues et la qualité moyenne de l’écriture en font un titre très dispensable. Côté réalisation, rien de très impressionnant non plus avec une direction artistique moyenne et une bande son du pauvre. Heureusement, le titre n’est vendu qu’une poignée d’euros (12,99€).

Arcade Spirits

4.1

Gameplay

2.0/10

Contenu

6.0/10

Graphismes

3.0/10

Bande son

3.5/10

Finition

6.0/10

Les + :

  • L'ambiance des salles d'arcade
  • Une durée de vie honorable

Les - :

  • Une direction artistique pas très inspirée
  • Des dialogues mal écrits
  • La bande son très cheap
  • Un scénario pas très accrocheur