Entre juillet 2015 et 2016, Microsoft pousse avec acharnement sa clientèle vers la dernière version de son système d’exploitation. Seulement, la mise à jour vers Windows 10 n’a pas plu à tout le monde. L’entreprise est aujourd’hui contrainte de dédommager un utilisateur mécontent.

29 juillet 2015, Microsoft lance publiquement sa version la plus aboutie de Windows. Les utilisateurs de Windows 7 et 8.1 ne manquent pas de l’apprendre puisque les invitations à franchir le pas vers Windows 10 se multiplient. De fait, Microsoft offre la gratuité de la mise à jour pour les ordinateurs compatibles pendant un an.

Impossible de réchapper à la mise à niveau sans désactiver manuellement les mises à jour. Ça, un client finlandais l’a découvert à ses dépends en mars 2016. Pour lui, les choses ne ce sont pas très bien passées puisque l’installation s’est lancée sans son consentement et a échoué avant d’afficher un message d’erreur.

Des problèmes en cascade

Contraint d’appeler un technicien, l’homme n’en avait pas encore fini avec les ennuis. Selon ses dires, 15 représentants successifs du support Microsoft n’ont pas suffi à résoudre son souci technique. Perte de temps, perte d’argent pour récupérer les fichiers contenus sur son disque dur et pour l’achat de pièces de rechange. Le plaignant indique même que la migration a détruit un système de surveillance vidéo de l’une de ses propriétés.

Le client lésé a démontré à la Commission des litiges de consommation que Microsoft était responsable de ses ennuis. Le régulateur impose à la firme de Mountain View de verser 1100€, une bien maigre somme pour l’entreprise qui s’est déjà retrouvée au tribunal pour des cas similaires.

En 2016, Microsoft avait dû verser 10.000$ à un plaignant américain sur la même question. En février dernier, la Commission finlandaise des consommateurs avait déjà interpelé la firme au sujet de l’application Get Windows 10, présentée comme une “mise à jour recommandée” mais qui installait automatiquement le système sur le PC des utilisateurs.