Sorti presque de nulle part, Subnautica surgit comme étant l’un des titres indépendants les plus marquants de 2018. Ses concepteurs se sont dirigés dans une direction particulière en propulsant le joueur dans une aventure entièrement en solitaire, dans un jeu où exploration sous-marine et survie riment avec récolte de ressources et constructions. Tout ceci, en amenant le joueur à découvrir les abîmes et tout ce qu’il s’y cache, d’une planète aux confins de la galaxie.

Produit par la petite équipe d’Unknown Worlds Entertainement, Subnautica est un jeu presque aux antipodes de précédentes productions. Après deux titres multijoueurs, avec les Natural Selection, ses concepteurs veulent continuer de proposer des expériences inédites et particulières. L’aventure proposée par le studio propulse le joueur au 22e siècle, sur la planète extra-terrestre 4546B, en étant le rescapé du crash du vaisseau connu sous le nom de l’Aurora. Seul, isolé dans sa capsule de survie, il faudra alors se débrouiller sur cette planète principalement recouverte d’eau, où l’exploration sous-marine est donc au cœur même de l’expérience du titre.

Se réveillant en sursaut au sein de l’une des cabines de survie de l’Aurora, le joueur devra se débrouiller avec les moyens du bord. Fort heureusement, notre module est équipé d’un distributeur de médikit et d’un Fabricateur, machine servant à fabriquer de nombreuses choses, à partir de matière première. Il ne faudra donc pas avoir peur de se jeter à l’eau afin de pouvoir récupérer de quoi survivre. Il sera donc possible de se fabriquer des vivres et de l’équipement, voire même de pouvoir se fabriquer sa propre base sous-marine.

Alors que l’on pourrait s’attendre à devoir récupérer inlassablement de nombreuses matières premières, l’équipe d’Unknown Worlds a su teinter l’expérience du jeu d’un scénario permettant de donner un rythme à l’aventure. Ceci permet donc de découvrir les différents biomes afin de pouvoir récolter, petit à petit, de nouvelles ressources. C’est ainsi qu’il sera possible, grâce aux possibilités de constructions, d’aller de plus en plus loin et de plus en plus profondément dans les entrailles de la planète. Ce système de création est riche, mais reste parfois un peu trop rigide ou répétitif, il aurait effectivement plus pratique de pouvoir créer plus facilement certains éléments du Fabricateur, en permettant par exemple de pouvoir enchaîner certaines fabrications

On reste loin de ce que l’on pourrait trouver sur notre bonne vieille Terre, puisque l’écosystème de la planète 4546B n’a strictement rien à voir avec la nôtre. Bien que la plupart des créatures aquatiques restent passives à notre présence, il faudra veiller à ne pas attirer l’attention de créatures plus agressives et même parfois mortelles. Attirer le regard d’un Léviathan pourrait effectivement s’avérer être plutôt regrettable.

D’ailleurs, dans Subnautica, il n’est pas uniquement question de veiller à jauge de santé, puisqu’il est également question de faire attention à ne pas être trop déshydraté ni affamé ni de manquer d’oxygène lors d’exploration sous-marine. Cela vaut en tout cas pour le mode Survie, mode de jeu principal de Subnautica. Il est toutefois possible de s’absoudre de la gestion d’eau et de nourriture, en choisissant un mode un peu plus light avec le mode Libre.

Le mode Extrême ravira les joueurs les plus hardcore, en reprenant le principe du mode Survie en ajoutant une mort permanente et douloureuse. Sinon, le mode Créatif permet de se concentrer sur la création pure, puisque sans contraintes ni de récolte préalable, ce en fait le mode parfait pour expérimenter la création d’une base originale.

Subnautica se veut être un jeu permettant de vivre une expérience pleinement immersive. Les décors et les graphismes du titre sont vraiment très beaux et très soignés et sont du plus bel effet lors des multiples escapades aquatiques. Il est même possible de pousser l’expérience encore plus loin grâce à un casque de réalité virtuelle sur PC. Sans être trop pourtant trop gourmand en ressources matérielles, ni d’exiger les meilleures cartes graphiques du marché, le titre d’Unknown Worlds reste toutefois assez poussif sur consoles. C’est pourquoi il est vivement recommandé de n’y jouer, sur consoles, que sur les dernières versions en date, à savoir la Xbox One X ou la PS4 Pro.

L’immersion est également des plus réussies notamment grâce au travail sonore effectué. On se croirait véritablement dans la peau du personnage, en particulier lors de moment le plus périlleux. Les quelques musiques présentent s’adaptent vraiment bien à l’ambiance qui se dégage de ce Subnautica. On regrette même le fait qu’elles ne soient que trop peu souvent présentes, mais ceci étant voulu afin de ne perturber l’attention et la concentration du joueur. Il sera d’ailleurs possible, dans certains de figure, de sentir le poids de la solitude, notamment dans ces profondeurs aquatiques et cet aspect angoissant n’est pas à oublier ni à reléguer à un second plan.

Avec Subnautica, Unknown Worlds crée la surprise en nous livrant un “Survival aquatique” d’une richesse infinie. Le travail d’immersion effectué au sein des nombreux environnements est gigantesque. Les mécaniques de récolte de matières premières, ainsi que celui de construction sont non seulement intelligents mais aussi et surtout pas répétitifs. Même si plusieurs étapes auraient pu être allégées, cela ne gâche en rien l’envie que l’on ressent de vouloir découvrir le fond de l’histoire. Frôlant parfois presque avec le survival horror, Subnautica peut s’avérer être un titre parfois très angoissant, si ce n’est terrifiant. Même sans être spécialement attiré par un jeu où l’exploration aquatique est au cœur du gameplay, vous devriez logiquement rapidement vous prêter au jeu… Finalement, Unknown Worlds a très bien su mener sa barque, puisque Subnautica est une expérience à ne pas louper et s’avère être un titre incontournable qu’il ne faut s’interdire sous aucun prétexte.

Subnautica

8.8

Gameplay

9.0/10

Contenu

9.5/10

Graphismes

8.5/10

Bande son

8.0/10

Finition

9.0/10

Les + :

  • Immersion totale et réussie
  • La progression entre survie et exploration parfaite
  • Une narration rythmée
  • Le sound design qui excelle
  • Ambiance angoissante correctement dosée

Les - :

  • Une optimisation parfois limitée
  • Le système de construction un peu trop rigide
  • Des étapes de fabrication un peu superflues
  • Un monde ouvert qui a toutefois ses limites

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.