Wing, le projet de transport par drone de Google, doit être repensé à cause des nuisances sonores provoquées par ses aéronefs.

La livraison par drone made in Google (via Wing, une sous-filiale d’Alphabet) semble parfaitement fonctionnelle mais elle présente toutefois un problème assez gênant qui doit être corrigé. Le Wall Street Journal nous apprend en effet que les petits aéronefs autonomes conçu par les ingénieurs de Google produisent trop de nuisances sonores.

Les résidents présents sur les zones de test (en l’occurrence à Canberra en Australie) se plaignent du bruit émanant des drones en plein vol, l’un d’entre eux allant même jusqu’à comparer le son à celui d’une tronçonneuse. Il a également été dit que certains propriétaires de chiens doivent éviter ces zones pour le bien de leur animal de compagnie.

Les zones actuellement concernées sont modérément peuplées, et on imagine dès lors que le rejet sera plus important dans des zones davantage habitées, même si le bruit de la ville pourra quelque peu étouffer le son des rotors qui propulsent les drones à 120 km/h.

Wing va donc revoir le design de ses drones durant les semaines et mois à venir et, d’ici là, des mesures ont été prises pour diminuer les nuisances dans la zone de test située en Australie, avec notamment un ralentissement des moteurs qui a été opéré.

Un test en Finlande doit être effectué au printemps 2019. Wing sera-t-il prêt avec un nouveau prototype moins bruyant?

Hormis ce petit accro, le service Wing contente jusqu’ici la majeure partie des participants au programme de test. Ceux-ci apprécient la rapidité avec laquelle leurs commandes arrivent, et cela produit une pollution bien moindre comparée à une livraison en voiture ou en camion.