Finie l’interdiction qui pesait sur les jeux vidéo vendus en Allemagne, ils pourront désormais comporter des symboles et références aux nazis.

Dans un communiqué publié le 9 août, la German Games Industry Association (GAME), chargée de réguler l’industrie du jeu vidéo en Allemagne, a annoncé que les jeux “en tant que média culturel” seraient traités de manière égale à toute autre produit culturel. En d’autres termes, cela signifie la levée de l’interdiction appliquée aux jeux vidéo sortis en Allemagne, empêchant l’apparition de symboles nazis, à commencer par les croix gammées.

Pour la GAME, cette décision représente une avancée considérable pour le jeu vidéoludique, qui n’est plus seulement relégué au rang de divertissement, mais bien comme une oeuvre culturelle à part entière. L’association estime qu’il est aussi du devoir du jeu vidéo de susciter la réflexion, particulièrement auprès des jeunes.

Un but artistique ou scientifique

Ces symboles ne pourront donc pas apparaître de manière aléatoire et sans raison. L’organisme en charge d’évaluer la classification par âge des jeux vidéo, l’Entertainment Software Self-Regulation Body (USK), déterminera au cas par cas si le jeu qui comporte des symboles anticonstitutionnels peuvent être utilisés, “pour autant que ces symboles servent un but artistique ou scientifique, ou dépeignent des événements actuels ou historiques“.

Le grand gagnant de cette décision n’est autre que Wolfenstein. La licence, qui se veut ouvertement antinazie, avait été contrainte de modifier une séquence importante de son dernier opus Wolfenstein : The New Colossus. Dans sa version originale, le Führer apparaît portant un peignoir avant d’abattre froidement un homme. La scène est identique dans sa version allemande, si ce n’est que la moustache du dictateur a été gommée :

Fini donc les triangles qui remplaçaient les croix gammées dans le dernier épisode de la franchise sorti sur le territoire allemand. Reste maintenant à savoir si la même décision sera prise pour le titre présenté à l’E3 par les studios Bethesda, Wolfenstein : Youngblood.