La marque italienne Pininfarina a révélé quelques dessins de sa future PF0, dont les performances promises sont tout simplement incroyables.

La course à l’électrique continue de faire des envieux et de plus en plus de constructeurs tentent leur chance sur ce nouveau marché. Parmi les derniers en date, Automobil Pininfarina. Si le nom italien ne vous est pas étranger, c’est parce que Pininfarina est le designer officiel de Ferrari. Automobil Pininfarina est une branche de la maison mère (actuellement administrée par le groupe indien Mahindra) et est considéré non pas comme un carrossier mais bien comme un constructeur à part entière.

La marque vient de lever le voile sur quelques illustrations de son premier modèle, surnommé pour le moment PF0. On peut y voir une forme basse, large, agressive et la silhouette n’est pas sans rappeler l’hypercar hybride Ferrari LaFerrari (oui, c’est bien son nom). Les premières images officielles seront présentées aux clients lors de la Monterey Car Week en août prochain, un évènement californien rassemblant le gratin des voitures prestigieuses de la planète. La forme définitive sera dévoilée officiellement au salon de Genève en 2019 et les premières livraisons sont prévues pour 2020.

Question performances, Automobil Pininfarina n’y va pas avec le dos de la cuillère et vise les résultats suivant : le 0 à 100 km/h devra être sous la barre des 2 secondes, le 0 à 300 prendra moins de 12 secondes et la vitesse maxi sera d’au moins 402 km/h (250 mph). Tout un programme ! On ne connaît pas encore les détails techniques de la future PF0, reste donc à déterminer si elle sera une propulsion (puissance envoyée aux seules roues arrière) ou bien une transmission intégrale, avec un moteur électrique intégré dans chaque roue. Etant donné la quantité phénoménale de puissance et de couple nécessaire à l’obtention des chiffres susmentionnés, les quatre roues motrices pourraient bien s’avérer indispensables afin de s’assurer que l’auto ait assez d’adhérence et que la puissance ne parte pas –littéralement- en fumée.

2 millions au bas mot

Mais bien évidemment, qui dit performances stratosphériques et exclusivité maximale dit ticket d’entrée très élevé. Entre 2 et 2,5 millions de dollars pour être précis, ce qui place le futur joujou de Pininfarina dans une sphère ultra élitiste. Certes, c’est moins que les 5 millions d’euros réclamés par la prochaine Bugatti Divo, mais tout de même !

Histoire de pérenniser la marque, un modèle un peu plus abordable sera lancé dans la foulée. Sans grande surprise, il s’agira d’un SUV, ce type de véhicule rencontrant toujours un succès fou au point de grignoter des parts de marché sur les autres segments automobiles. La stratégie n’est pas nouvelle : la marque française Alpine, récemment ressuscitée, a annoncé un plan similaire. Il est intéressant de voir comment la passion automobile se transforme en suivant l’évolution technologique et en tenant compte de la conjoncture économique. Une chose est sûre : le futur nous réserve des véhicules aux performances que nous ne soupçonnons même pas aujourd’hui !