Une faille située au niveau du hardware de la Switch, qui ne peut être patchée, permet de pirater la console de Nintendo.

Nintendo Switch

Malheureusement pour Nintendo, l’équipe de fail0verflow a trouvé le moyen de pirater la Switch sans que le géant nippon ne puisse empêcher la manipulation. C’est la hackeuse Kate Temkin qui a trouvé la faille, baptisée Fusée Gelée, présente dans le processeur de la console. Le collectif, qui exploite depuis plusieurs semaines la faille, a publié la méthode de hack ce 24 avril, pressé par la concurrence des pirates de l’équipe de ReSwitched.

C’est plus précisément la puce Nvidia Tegra X1 présente dans la console qui est vulnérable au niveau du Boot ROM (le code de démarrage). Celle-ci permet en effet l’exécution de n’importe quel code une fois qu’elle est en mode de récupération (RCM).

Fail0verflow et les hackeurs de ReSwitched ont publié les diverses méthodes permettant de bidouiller la Switch mais elle demande un minimum de connaissances en informatique. La manipulation peut se faire de façon logicielle ou matérielle et consiste à court-circuiter l’intérieur de la console. Pour simplifier la manipulation qui demande d’activer plusieurs boutons de la console, un connecteur a été conçu à cet effet. Celui-ci n’est pour l’instant pas vendu mais peut être imprimé en 3D grâce aux plans fournis par fail0verflow.

Le dispositif permet ainsi de passer directement au mode RCM. Ensuite, il faut exécuter un code en passant par un ordinateur tournant sous Linux. Une manipulation encore complexe donc, et qui ne permet dans l’immédiat que d’installer Linux sur la console. En accomplissant cet “exploit”, les hackeurs ont voulu démontrer qu’il était possible de faire tomber les protections de la console sans qu’aucun correctif ne puisse changer la donne. In fine, cela va permettre à d’autres hackeurs moins honnêtes (fail0verflow ayant tout de même pris la peine de prévenir Nvidia et Nintendo) de permettre l’installation de jeux Switch piratés.

Ni Nvidia ni Nintendo ne peuvent patcher la faille qui est présente dans toutes les consoles vendues à ce jour. En effet, la faille est située au cœur même de la puce Tegra X1 (qui est par ailleurs présente sur d’autres appareils tels que le Google Pixel C), et donc aucune mise à jour ne pourra la corriger. Seul un nouvel assemblage du hardware effectué en usine permettra de corriger le tir sur les futures consoles.