Des centaines d’applications sont concernées.

Alphonso

Il n’est jamais agréable de découvrir que l’on est mis sur écoute. Pourtant d’après le New York Times, des centaines d’applications du Play Store (et quelques-unes de l’Apple Store) embarquent un programme appelé Alphonso, qui enregistre les sons ambiants. Concrètement, les conversations ne sont pas enregistrées, Alphonso se concentre uniquement sur le contenu télévisuel qu’il entend pour ensuite le communiquer aux annonceurs afin que ces derniers puissent faire de la publicité plus ciblée.

Les sons captés sont même parfois croisés avec les données de localisation d’un appareil afin de s’assurer de cerner au mieux les habitudes de consommation d’un utilisateur. Illégal ? Absolument pas, selon Ashish Cordia, le PDG d’Alphonso : « Le consommateur donne son accord explicitement pour l’utilisation des données et peut le retirer à tout moment ».

C’est là qu’Alphonso fait très fort. Simplement autoriser une application à accéder à votre micro au moment de l’installation suffit à permettre au mouchard de fonctionner, et ce même si vous n’utilisez pas directement l’application en question. La faire tourner en tâche de fonds suffit à Alphonso pour qu’il puisse identifier les publicités qui vous entourent.

Pour s’en prémunir, il est possible de refuser de donner l’accès au micro aux applications qui vous le demande, ou si vous n’avez le choix, de ne pas installer celles-ci. Pourquoi donner l’accès au micro pour un jeu de billard comme Pool 3D, par exemple ? Le mouchard touche au total près d’un millier d’applications, dont des centaines de jeux et même des programmes destinés à des enfants.