Les informations ont été retrouvées sur des serveurs Amazon par la société de cybersécurité Upguard.

Crédit photo : AFP
Crédit photo : AFP

Mauvaise surprise pour près de 2 millions d’électeurs américains de la région de Chicago, dans l’Etat de l’Illinois aux Etats-Unis. Des informations personnelles les concernant, parmi lesquelles leurs noms, adresses et dates de naissance se sont retrouvées en libre accès sur Internet, avant que la société Upguard, spécialisée dans la cybersécurité, ne tire la sonnette d’alarme.

Certaines cartes d’identités et même des numéros de permis de conduire faisaient aussi partie du lot. Le fichier contenant ses informations était un backup stocké sur des serveurs d’Amazon Web Service. Il n’était protégé par aucun mot de passe, donc il se retrouvait provisoirement en accès public avant que les autorités fédérales n’agissent pour bloquer l’accès au document.

C’est Election System & Software, un des principaux fournisseurs de machine à voter américain, qui serait à l’origine de la faute. Par défaut, les documents stockés sur le cloud d’Amazon sont en accès sécurisé. Quelqu’un d’ES&S aurait donc vraisemblablement fait une erreur et rendu le fichier public. La firme annonce en tout cas que le document ne contenait aucun résultat électoral et qu’il n’a eu
aucune incidence sur le résultat des élections présidentielles.

Ce n’est pas la première fois que les Etats-Unis font face à un problème de sécurisation des données électorales. Un incident similaire avait eu lieu en 2015, avec la fuite sur Internet de données concernant 191 millions de votants.