L’Université de Rice a imaginé une puce qui serait capable de restaurer la vue des aveugles.

Crédit photo : Screenshot http://bit.ly/2n4H6uU
Crédit photo : Screenshot http://bit.ly/2n4H6uU

Dans le monde, 285 millions de personnes présentent une déficience visuelle. 39 millions d’entre elles sont aveugles selon l’Organisation Mondiale de la Santé.

Les chercheurs de l’Université de Rice auraient trouvé une solution pour restaurer la vue des patients. Pas de greffe ni même de chirurgie, le projet tente de résoudre le problème à sa source : le cerveau.

La solution prend la forme d’un microscope dans une puce plate. Implantée dans le cerveau, cette puce permet d’analyser l’activité des neurones, mise en évidence par la bioluminescence (qui est la production et l’émission de lumière par un organisme vivant via une réaction chimique, comme pour les lucioles par exemple). Un logiciel, créé par l’équipe de l’Université de Rice, permet de décoder et déclencher des neurones pour envoyer des données audiovisuelles et pallier la déficience visuelle. Autrement dit, la puce pourrait envoyer au cerveau les informations sensorielles que les neurones ne sont pas capables de transmettre. Le procédé ne concerne donc pas seulement la vue puisqu’il pourrait être décliné pour les problèmes de surdité par exemple.

L’équipe de l’Université de Rice se concentre pour l’instant sur les problèmes de vision, mais le projet s’inscrit dans un programme plus global, le NESD (Neural Engineering System Design), qui regroupe quatre équipes focalisées sur la vision et deux autres sur l’ouïe.

Le projet est donc actuellement toujours encore en cours de conception et FlatScope n’a atteint pour l’instant que le stade du prototype. Toutefois, le projet s’annonce déjà prometteur.