Il existe une faille dans l’application qui permet de suivre les trajets d’un autre utilisateur.

Crédit photo : D.R.
Crédit photo : D.R.

Un couple qui divorce, c’est commun. Il en va de même lorsque l’une des deux parties réclame des dommages et intérêts à l’autre. Cependant, les cas où le mari exige 45 millions d’euros à une entreprise pour avoir contribué à son divorce sont plutôt rares, voire inexistants. C’est pourtant ce qui nous occupe avec cette affaire qui prend place en France et qui concerne Uber.

Dans les faits, un utilisateur d’Uber a emprunté l’iPhone de sa femme pour profiter du service de transports. Il a donc commandé via le téléphone de son épouse un Uber et s’est, pour ce faire, identifié avec son propre compte. Il s’est ensuite logiquement déconnecté. Sauf qu’il s’avère que sa conjointe a continué à recevoir les notifications de toutes ses allées et venues. Elle pouvait donc voir le nom de ses chauffeurs, les plaques d’immatriculation et surtout les heures d’arrivée.

Le mari n’a pas hésité et demande désormais réparation : une assignation a été déposée au tribunal de grande instance de Grasse car il accuse Uber d’avoir éveillé les soupçons d’infidélité de son épouse. Le montant réclamé ? 45 millions d’euros.

Concrètement, il s’avère que cette situation résulte d’une faille technique et peut concerner l’ensemble des utilisateurs. Dans les faits, il suffit de se connecter à son compte Uber avec son iPhone, de s’en déconnecter pour se reconnecter sur un autre iPhone pour que le premier appareil continue de recevoir les notifications relatives aux trajets de l’abonné. Nos confrères du Figaro qui ont rapporté cette affaire indique que seul le système d’exploitation iOS serait touché et uniquement les versions antérieures à la mise à jour du 15 décembre 2016.