Google a décidé de ne plus accepter dans sa messagerie Gmail les fichiers JavaScript en pièce jointe, souvent à l’origine du téléchargement de ransomwares, ces redoutables logiciels malveillants qui chiffrent et prennent en otage les données personnelles, à récupérer ensuite via une clé contre une certaine somme d’argent.

java

A compter du 13 février 2017, il deviendra en principe impossible de placer un pièce jointe ce type de fichier.

Ce n’est pas la première fois que Gmail bloquera un certain type de fichier en pièce jointe. La messagerie restreint déjà l’utilisation des fichiers en .exe ou .bat par exemple, eux aussi susceptibles d’installer des virus sur une machine.

Google précise qu’il sera toujours possible d’échanger des fichiers JavaScript, si cela s’avère nécessaire, depuis Google Drive ou n’importe quel autre service de stockage et de partage dans le cloud.

AFP