WhatsApp : le nouveau moyen des pirates pour voler des données bancaires

A la base de ce nouveau virus, on trouve un simple fichier Word, Excel ou PDF.

whatsapp1

Les données personnelles font partie des cibles privilégiées par les hackers. Et parmi ces données, on retrouve celles relatives aux comptes bancaires. A ce propos, une nouvelle méthode se répand : elle consiste à envoyer un virus via un document dans l’application WhatsApp, ce qui permet aux pirates de mettre la main sur des données sensibles comme des codes bancaires.

Les cibles seraient les utilisateurs Android. En effet, les possesseurs d’iPhone sont pour l’instant épargnés par ce nouveau phénomène.

Première victime : l’Inde

A l’heure actuelle, l’Inde est le seul pays touché par ce virus. D’ailleurs, les pirates mettent en évidence dans leur message les noms d’organisations indiennes importantes, à savoir la National Investigation Agency et la National Defense Academy, afin de pousser les utilisateurs à cliquer sur le fichier joint.

Concrètement, les fichiers envoyés sont au format Word, Excel ou encore en PDF. Ceux-ci permettent, comme expliqué précédemment, aux hackers d’accéder aux données personnelles enregistrées sur le téléphone.

Qui plus est, il s’avère que les cibles privilégiées par les responsables de ce virus sont les hommes en uniforme.

S’il est encore difficile de savoir ce que permet le virus aujourd’hui, hormis le vol de données, un rapport récent le définit comme le pire exemple de malware sévissant sous Android. De plus, précisons que ce type de menace traverse régulièrement les frontières pour toucher d’autres pays.