“Ne pas toucher” est pourtant une indication souvent affichée dans les musées.

MICHEL

Les musées contiennent un grand nombre d’œuvres fragiles. Ce qui explique les nombreuses mesures de sécurité comme les vitres protectrices, les cordes empêchant les visiteurs de s’approcher trop près des œuvres exposées ou encore, les nombreux écriteaux où l’on peut lire “Ne pas toucher”. Pourtant, il semble que dans certains cas, ces mesures préventives ne soient pas suffisantes pour parer à un éventuel accident. Récemment, c’est le Musée National d’Art Ancien de Lisbonne qui en a fait l’amère expérience.

Un touriste brésilien a détruit une statue de Saint-Michel en réalisant un selfie. Afin d’obtenir le meilleur cadrage possible, le touriste a reculé un pas après l’autre alors que la statue se trouvait dans son dos. Celle-ci est alors tombée de son socle. Le directeur du musée a déclaré qu’il n’avait jamais vu ça au cours de son mandat.

Quoi qu’il en soit, le responsable du musée avait déjà fait part aux autorités du fait qu’il ne possède pas assez d’employés afin d’assurer la sécurité des œuvres.

Des accidents ou plutôt, des incidents, arrivent fréquemment lorsque des utilisateurs souhaitent prendre un selfie. Mais la palme revient bel et bien à ce touriste brésilien…