Le géant informatique a présenté ce mercredi sa vision de l’ordinateur tout-en-un.

surface studio

Après une tablette hybride et un ordinateur convertible, Microsoft introduit un ordinateur tout-en-un, conçu lui aussi par son équipe Surface et qui s’intègre parfaitement au catalogue du constructeur.

Le Surface Studio, tel que nommé par Microsoft, dispose d’un énorme écran tactile de 28″. Aussi élégant que fin – l’épaisseur de l’écran ne dépasse pas les 1,25 centimètres! -, l’ordinateur tout-en-un de Microsoft se définit surtout comme un formidable outil de travail pour les professionnels, et en particulier les designers, graphistes et professionnels de l’image et du numérique.

Niveau performances tout d’abord, Microsoft repousse les limites en proposant une machine embarquant un processeur i7 de dernière génération, 32 Go de RAM, une GeForce 980M et 2 To de stockage hybride.

Son boitier en aluminium embarque une connectique complète, qui comprend quatre ports USB 3.0, un port jack, un slot SD, une sortie Mini DisplayPort et un port Ethernet.

L’écran, ultrarésistant, peut basculer pour transformer l’ordinateur en véritable tablette tactile. La qualité de l’image est également nettement supérieure à ce qu’on trouve actuellement chez la concurrence, et notamment chez Apple, puisque le Surface Studio offre une résolution de 13,5 millions de pixels, soit 63% de plus qu’un téléviseur 4K. “Il s’agit tout simplement du meilleur écran du marché” a déclaré Panos Panay, lors de la keynote de Microsoft.

A défaut d’être révolutionnaire, le premier ordinateur tout-en-un de Microsoft représente en tout cas un pari ambitieux de la part du géant informatique, qui lorgne plus que jamais vers le segment des ordinateurs haut de gamme et qui semble bien décidé à éjecter Apple du marché en venant proposer des machines aussi voire plus performantes que son rival à des tarifs tout aussi élevés. Le Surface Studio sera de ce fait vendu 2999$ au moment de sa commercialisation…

6 Commentaires

  1. “A défaut d’être révolutionnaire”. Certes. Mais si Apple met un port USB-C sur un MacBook, ça c’est révolutionnaire. Steve Jobs semble avoir accaparé ce mot qu’on utilise à tort et à travers quand il s’agit d’apprendre et qu’on n’ose plus utiliser pour les autres. Breveté ou quoi ?

  2. Correcteur orthographique intempestif : “quand il s’agit d’Apple” et non “quand il s’agit d’apprendre”

  3. “La qualité de l’image est également nettement supérieure à ce qu’on trouve actuellement chez la concurrence, et notamment chez Apple, puisque le Surface Studio offre une résolution de 13,5 millions de pixels, soit 63% de plus qu’un téléviseur 4K.” Sauf que l’iMac 27″ Retina 5K de Apple fait 14,75 millions de pixels!
    A part l’écran basculant, qui semble bien être un feature technologique intéressant, l’iMac dont les specs n’ont pas changées depuis un an (jusqu’à ce soir?) sont au moins équivalentes mais il peut être plusieurs centaines d’euros moins cher (à specs équivalentes). Si ce n’est que Apple travaille avec nVidea alors qu’Apple travaille pour l’heure avec AMD..
    A noter que le processeur est toujours un Intel core i5 ou i7 Skylake comme l’iMac, et pas le futur Kaby Lake. Au niveau des perfs, il n’y aura donc pas de différences notables.
    Autre différence importante, c’est que l’iMac fait tourner macOS ET Windows (via la virtualisation genre Parallels Desktop, ou Boot Camp) alors que la Surface, elle, ne fait tourner “que” Windows. J’imagine qu’un pro du design préfèrera un iMac plus un iPad 13″ pouce avec un Pencil lorsqu’il a besoin de travailler directement sur un écran. Avec la diférence qu’il pourra trimbaler son iPad partout…
    Seule le gimmick de l’écran basculant différencie la Surface Studio de l’iMac, et oui, on peut dire que c’est révolutionnaire en soi, encore qu’il faudra vérifier ce qu’il en est réellement en pratique, et aussi ce qu’il en est de la durabilité des articulations et des connections qui les parcourent.
    Reste que l’argument des pro-Windows qui est de dire que les perfs et specs sont supérieures avec du matos sous Windows, ne tient plus la route ici, puisque la Surface Studio est plus chère qu’un iMac à specs et perfs équivalentes, et que même la version la plus puissante n’est pas plus puissante que ce qu’on trouve chez Apple avec du matos qui date d’un an.

    • @ PetitPaul : comment pouvoir dire que les performances ne sont pas supérieures à celles d’un iMac d’un an, alors que ce matériel n’a pas été testé et qu’aucun comparatif n’a été effectué ? A moins d’être devin…
      Microsoft n’a pas sorti cette machine pour faire joujou, et la sortir avec des performances “seulement” équivalentes au Mac n’aurait pas de sens.
      Je vous conseille de lire attentivement ce qui a été annoncé dans la keynote d’hier, pour constater qu’il y a sacrément autre chose en chantier chez Microsoft qu’une nouvelle Apple watch ou un MacBook Pro actualisé (même si on nous annonce un clavier “révolutionnaire”) mais surtout toujours plus dépouillé au niveau de la connectique, et toujours sans écran tactile.
      Le monde de l’entreprise ne s’y trompera vraisemblablement pas, mais ceux qui cherchent des appareils de divertissement pourront toujours rester chez Apple…

    • @ PetitPaul (bis) : à l’appui de mon message précédent, si besoin était, j’ai trouvé un essai qui porte le titre suivant “On a essayé Surface Studio et Dial : quand Microsoft donne un coup de vieux à l’iMac”.

      L’article insiste bien sur le fait que cette machine est chère, très chère. Mais la conclusion de l’article est claire “Ce soir, Apple va annoncer de nouveaux ordinateurs. On ne sait pas si la marque mettra à jour ses iMac. Mais si ce n’est pas le cas, la gamme actuelle va prendre comme un petit coup de vieux…”.

      Les tenants d’Apple sont généralement les premiers à dire que les composants d’une machine ne sont pas tous, que l’optimisation logicielle etc etc. Finalement ils ont peut-être finalement raison, sauf que cette fois ce n’est pas à l’avantage d’Apple.

Comments are closed.