Netflix vient de signer un premier accord avec un distributeur de films sur le sol américain. Une collaboration qui ouvre la porte à de nouvelles opportunités pour le service de streaming, qui devrait multiplier les collaborations au cours des prochaines années.

Beasts of No Nation

Si Netflix avait déjà organisé plusieurs diffusions en salles, le géant du streaming n’avait jusqu’à présent signé aucun accord de diffusion avec un distributeur de films. Et c’est désormais chose faite puisque selon le Wall Street Journal Netflix vient de signer un premier deal avec le distributeur iPic Entertainment, qui gère une quinzaine de salles sur le sol américain. Certes, tout cela ne devrait pas faire grimper en flèche les revenus du service de streaming, mais cette annonce montre un changement majeur de stratégie pour l’entreprise, qui ne s’était pas vraiment prêtée au jeu de la distribution en salle jusqu’à aujourd’hui, contrairement à son rival Amazon.

Au total, pas loin de 10 productions de Netflix devraient être exploitées dans les salles du réseau d’iPic Entertainment, à commencer par The Siege of Jadotville, qui sortira simultanément dans les salles d’iPic Entertainment et sur Netflix ce vendredi.

Selon Ted Sarandos, le directeur du contenu sur Netflix, l’initiative vise à prouver que Netflix ne propose pas que du contenu destiné au petit écran. Certaines productions, comme Beasts of no Nation, ont tout à fait leur place sur grand écran. Toutefois, l’industrie cinématographique ne voit pas cette approche d’un très bon oeil et préférerait conserver une exclusivité temporaire sur la diffusion d’un programme, avant son exploitation sur un service de streaming.

La réaction ne s’est pas faite attendre. L’association des propriétaires de cinéma a déjà réagi à cette annonce en condamnant l’accord entre Netflix et iPic, tout en précisant que les sorties simultanées n’étaient pas une bonne idée et réduisaient les revenus des deux parties.