En Chine, le service Uber fait parler de lui au travers d’une supercherie. Les conducteurs-zombies se multiplient et font fuir les clients qui sont alors obligés de payer le forfait pour annulation. Explications.

uber1

 

Uber, c’est le service de chauffeurs qui concurrence les taxis et qui a provoqué la colère de ces derniers dans certaines capitales européennes. Les conducteurs Uber ayant moins de contraintes administratives que les taximen, peuvent se permettre de proposer des tarifs moins onéreux.

En Chine, c’est un tout autre problème qui secoue la société Uber. Pour commencer, il faut savoir comment fonctionne l’application du service. Une fois celle-ci téléchargée, il vous suffit d’y insérer votre demande de trajet. Cette dernière est alors envoyée aux chauffeurs pour que l’un d’eux la valide. Il se rendra alors au point de rendez-vous pour vous emmener.

Le client recevra au préalable le nom, le numéro de plaque et le portrait du chauffeur. S’il décide d’annuler la course avant l’arrivée du conducteur au point de rendez-vous, le client devra tout de même payer une somme forfaitaire qui ira directement dans les poches du chauffeur. Précisons tout de même qu’il ne s’agit que de quelques centimes.

C’est là qu’intervient l’arnaque mise en place par quelques conducteurs. En fait, certains d’entre eux se sont affublés d’une tête de…zombie sur leur photo. Le client apeuré découvrant le visage du « chauffeur mort-vivant » annule alors sa course et se voit contraint de payer le forfait d’annulation. La technique peut sembler « bateau » mais elle fonctionne assez bien puisqu’elle s’est répandue dans tout le pays.

A tel point qu’Uber Chine a décidé de rembourser les clients qui se seraient faits avoir par cette ruse. De plus, la firme a rappelé que tous les chauffeurs maquillés en zombies sur leur photo seraient bannis de la plateforme.

zombie-uber

Rémi Lach