Les 17 et 18 février derniers, une ribambelle de développeurs se sont réunis dans les salles du complexe « The EGG », à Anderlecht. Leur but commun : développer une application pour les services postaux belges et en faire une démonstration devant un jury de professionnels, le tout en moins de 48H!

® Yassine M.
® Yassine M.

Vous n’avez jamais entendu parler du terme hackathon ? Ce néologisme désigne tout simplement la contraction des termes hack et marathon. Vous l’aurez compris, le but du jeu pour les développeurs qui participent à ce genre d’évènement est de produire une application, un service mobile ou tout autre type de contenu numérique en un espace de temps très court. Généralement, on laisse un maximum de 48H aux participants pour pouvoir tout boucler.

Et c’est effectivement le cas pour cette première édition de l’Hackapost, organisée par B-Post, ProximusEnCo et Microsoft. Le but de l’évènement est de mettre en avant les technologies IoT (pour « Internet of Things », ou l’internet des objets. Nous vous en parlions d’ailleurs sur Geeko avec l’exemple du « Physical Web » de chez Google).

Ce terme désigne toutes les interactions possibles entre votre smartphone/tablette et des objets du quotidien, présents dans l’espace public ou chez vous. Dans le cas de l’Hackapost, les développeurs ont eu pour mission d’imaginer des applications qui pourraient fonctionner en synergie avec tout l’attirail dont la poste dispose, sur base des assets fournis aux développeurs :

  • 12.000 facteurs en déplacement permanent à travers tout le pays
  • 6500 voitures
  • 300 camions
  • 2600 vélos
  • 1700 motos
  • 650 bureaux de poste et 650 points postes
  • 150 parcel lockers
  • 5 gros centres de tri

Les interactions possibles sont nombreuses, il n’y a donc aucune limite mis à part l’imagination des développeurs, et ils sont nombreux pour cette première édition ! D’après Valentin Bouttiau de chez ProximusEnCo, un des membres organisateur de l’Hackapost, 120 personnes se sont inscrites et elles ont été réparties en 15 équipes. Il y a bien évidemment des belges, mais aussi plusieurs nationalités européennes représentées : bulgares ; italiens ; anglais ; hollandais, …

Valentin Bouttiau de chez ProximusEnCo, un des organisateurs de l'Hackapost / ® Yassine M.
Valentin Bouttiau de chez ProximusEnCo, un des organisateurs de l’Hackapost / ® Yassine M.

Et les profils sont variés, puisqu’on retrouve parmi ces participants des développeurs qui ont travaillé dans le secteur du jeu vidéo, d’autres ont déjà eu plusieurs expériences avec des applications dédiées à la géolocalisation, la manipulation de la Big Data dans une optique commerciale, …

Pour pouvoir créer une application aussi rapidement, les différentes équipes ont travaillé avec un kit de développement « Lora ». Pour simplifier les choses, ProximusEnCo en partenariat avec AllThingsTalk ont mis ces kits à disposition pour les développeurs, et c’est à partir de cette plateforme bien particulière que toutes les équipes ont développé leurs sensors et les différentes API avec lesquelles elles travaillent.

Pour faire simple, un sensor est tout simplement un appareil qui peut envoyer et recevoir des données liées, par exemple, au taux d’humidité, à la température ambiante, aux émissions de CO2 générées par le moteur d’une voiture, …

® Proximus
® Proximus

Une API quant à elle est une interface de programmation déjà toute faite, que d’autres développeurs vont pouvoir utiliser dans le cadre de leur projet : Google Maps est une API, la « Marketing API Accelerator »  de chez Facebook permet aux personnes qui le souhaitent de développer une stratégie marketing de bonne facture sur le réseau social, …

C’est donc en se servant de sensors et d’API, avec le Kit Lora comme support, que les 15 équipes de l’event Hackapost ont conçu leurs applications pour la poste. Proximus a également aidé les développeurs : à travers leur site Enabling, l’opérateur propose un environnement IoT taillé sur mesure, des technologies cloud et Telco avec lesquelles ils peuvent travailler. Le crédo d’Enabling est : “Bringing Proximus and 3rd party APIs, data and cloud services together through a unified interface for developers”. Les ambitions sont donc belles et bien affichées.

En Belgique, le réseau Lora dispose déjà d’une large couverture et Proximus souhaite couvrir l’entièreté du territoire d’ici fin 2016, de manière à diffuser et démocratiser l’internet des objets (IoT). En effet, d’après Valentin Bouttiau, « l’IoT n’en est plus au stade de l’expérimentation. C’est devenu une véritable ligne de business et chez ProximusEnCo, le département est bien présent : si une boîte désire développer un concept IoT, Proximus va proposer une solution faite sur mesure pour cette entreprise. C’est devenu un vrai business et cela fait déjà 4-5 ans que nous sommes dessus ».

® All Things Talk - Proximus
® All Things Talk – Proximus

Le Hackapost s’est déroulé sur deux jours. Le premier était exclusivement dédié au développement des applis, les cerveaux tournaient à plein régime et l’ambiance était très geek ! Tout au long de cette première journée, plusieurs coachs étaient présents en salle pour aider les groupes qui en avaient besoin, mais ils prenaient aussi note de l’avancée des projets en notant tout sur une grille d’évaluation. Sur 15 équipes, 7 ont été retenues.

Le deuxième jour, les 7 équipes ont du faire un pitch de leurs projets pour au final n’en retenir que 2. Les 7 équipes encore en lice ce jour-là ont du présenter le fruit de leur marathon devant un jury de professionnels : business model, aspect social de l’appli, son côté innovant, l’utilisation des assets et des différents outils mis à disposition des développeurs … Tout a été pris en compte, rien n’a été laissé au hasard !

Nous avons pu nous entretenir avec l’une des 15 équipes présentes sur place le premier jour, celle de LocalDelivery.

La team "LocalDelivery" / ® Yassine M.
La team “LocalDelivery” / ® Yassine M.

L’équipe est composée de 5 personnes : Philippe (indépendant), Christophe (indépendant, fondateur de taptap), Baptiste, Toni et Fiston (étudiant en électronique). Des profils variés donc ! La team s’est réunie autour du projet d’application « LocalDelivery », qui permettrait aux gens de commander local.

Ils cherchent à privilégier le commerçant local plutôt que la grosse boîte sur le net. Cependant, les plus petits ne possèdent pas, le plus souvent, de systèmes de livraison aussi efficaces et optimisés qu’un Amazon par exemple. Du coup, le client préfère aller voir ailleurs. LocalDelivery souhaite aider ces commerçants locaux dans leurs livraisons. L’idée est d’utiliser des hubs locaux, comme ceux que Fedex emploie aux Etats-Unis : on achète en ligne, on livre la commande dans un hub et on récupère la commande. Philippe Back, l’hardware designer du groupe prend l’exemple d’un cageot de légumes : une fois livré dans un des parcels locker de B-Post, on pourrait prendre la température à l’intérieur du box grâce à un sensor spécifiquement conçu pour.

® bpost - le fameux Parcel Locker
® bpost – le fameux Parcel Locker

Philippe n’en est pas à son premier coup d’essai pour l’hackathon, il en avait déjà fait un sur la mobilité à Namur, un autre pour Bemyapp, ou encore du développement pour le site nosélus. D’après son expérience, un hackathon demande tout de même un minimum de préparation :  « comprendre comment l’environnent dans lequel tu travailles fonctionne, il faut tout connecter, installer l’environnement de développement, donner les bons outils, savoir expliquer le projet, … ».

Chaque membre du groupe a au moins eu une expérience avec le monde du développement à un moment ou un autre, ils ne partaient donc pas complètement désarmés. Néanmoins, Philippe nous a confié être dans le rush et qu’ils devaient se presser pour que tout soit fonctionnel pour la présentation du 18/02. Ce qu’ils ont réussi à faire !

 

#hackapost pitch time! pic.twitter.com/mZuT0lu0JS

— Philippe Back (@philippeback) 18 Février 2016

 

 

 

Au final, sur les 7 équipes sélectionnées, deux ont reçu un prix et ont attiré l’attention du jury : Curious Craft & Friends a remporté le prix du public. Ils ont pu tirer profit de leur expérience dans le milieu du jeu vidéo pour proposer une appli ludique à utiliser avec son facteur. Le grand vainqueur de cette première édition de l’Hackapost est Hackstars, qui propose d’améliorer votre quotidien grâce à la data que bpost peut collecter grâce à tous les moyens de transports qu’elle possède ainsi que ses facteurs.

Si vous souhaitez avoir encore plus d’informations sur l’IoT, Proximus a posté une vidéo assez bien faite sur le sujet :

Le premier jour, l’event était uniquement accessible aux développeurs. Le deuxième jour, 1000 personnes étaient attendues. En effet, en marge du Hackapost, il y avait également possibilité d’assister à la Techstartupday, le plus gros événement en Belgique dédié aux starts-up. De quoi faire d’une pierre deux coups.

Les participants au Hackapost ont tous pu repartir avec un kit Lora d’une valeur de 299 euros et les vainqueurs vont avoir la possibilité de s’entretenir avec bpost pour une éventuelle exploitation de leurs applis, en plus de s’être fait remarquer par des investisseurs et des professionnels de l’industrie, rien que ça !

Pour prendre mesure de l’ambiance :

® Yassine M.
® Yassine M.
® Yassine M
® Yassine M
® Yassine M.
® Yassine M.
® Yassine M.
® Yassine M.

 

 

Yassine Mazouni (St.)