La très sobrement intitulée « Connected » s’écoulera dans les boutiques de luxe à partir de 1.350 euros pièce. A ce prix, le titane et le saphir sont au menu.

tagheuer-connected

Le fabricant de montres suisse TAG Heuer a dévoilé aujourd’hui un modèle connecté, composé d’une puce Intel et équipé de la plateforme mobile de Google. Son écran transflectif circulaire, qui se cache derrière un verre saphir inrayable, permet une lecture sans effort en plein soleil. La batterie de 410 mAh promet 25 heures d’utilisation normale.

Vendue à partir de 1.350 euros, la « Connected » se compose essentiellement de matériaux nobles: le boîtier en titane grade 2 offre des cornes en titane satiné, des chiffres satinés en relief, une inscription de la marque gravée en laque argentée, une lunette en carbure de titane noir sablé avec revêtement anti-traces de doigts, un bouton-poussoir unique en carbure de titane noir satiné et blason TAG Heuer en relief et une résistance aux éclaboussures IP67.

Ce n’est pas tout ! Le bracelet est fabriqué avec du caoutchouc vulcanisé.

Le processeur Intel, supporté par un gigaoctet de RAM, autorise une exécution fluide d’Android Wear. TAG Heuer fournit des cadrans spécifiques, calqués sur les modèles classiques populaires de la marque.

Bref, difficile d’être exhaustif sur l’ensemble des éléments luxueux de l’objet. Les plus grincheux diront que, sur le plan technologique, il n’offre rien de plus qu’une vulgaire Moto 360. D’autres, plus sensibles à l’allure de ce qu’ils portent au poignet, justifieront le prix par le design de ce gadget. Si cette « Connected » ne risque pas d’augmenter sensiblement les parts de marché d’Android Wear, elle propulse Google dans un segment inhabituel pour le géant américain. Celui du raffinement et de l’éclat, qui pourraient finalement bénéficier aux variantes plus accessibles.