Selon une nouvelle étude de Goodyear Dunlop Tires Europe, le Belge n’aurait pas confiance en la voiture connectée. 9 Belges sur 10 reconnaissent en effet éprouver des inquiétudes vis-à-vis des voitures autonomes et des voitures utilisant une connexion avec un réseau 3G ou 4G.

mercedes

Menée auprès de 2.500 étudiants de 12 pays de l’Union Européenne, l’étude de Goodyear Dunlop Tires Europe permet d’avoir un aperçu de l’opinion générale du grand public vis-à-vis des voitures connectées et de l’arrivée des premiers véhicules autonomes sur le marché.

Ainsi, il ressort de l’enquête que seulement un Belge sur quatre souhaiterait acquérir un jour une voiture autonome. En cause ? Un manque flagrant de confiance du consommateur pour les véhicules connectés. Neuf Belges sur dix reconnaissent ainsi n’avoir aucune confiance dans les véhicules connectés. “Bien que la voiture autonome est une réalité de plus en plus proche ; l’enquête montre qu’il y a encore de sérieux doutes par rapport à cette technologie, y compris chez les jeunes technophiles,” explique Ine Deknock, porte-parole de Goodyear.

Si la majorité des futurs conducteurs reconnaissent des qualités à la voiture autonome, beaucoup s’interrogent encore sur la fragilité des systèmes connectés et de l’utilisation des données. Un Belge sur trois reconnaît par exemple éprouver des doutes au sujet de l’utilisation des données personnelles.

Globalement, le consommateur voit dans la voiture connectée une manière de réduire le nombre d’accidents (61%), le stress (43%) et les bouchons (43%). Un Belge sur deux s’inquiète néanmoins de voir les prix des véhicules augmenter avec l’intégration de nouvelles technologies. Dans l’ensemble, les jeunes semblent davantage s’intéresser à l’utilisation de capteurs pour sécuriser leur conduite plutôt que dans une connectivité étendue. Malgré la curiosité du consommateur pour ces véhicules de nouvelle génération, la voiture connectée risque d’avoir quelques difficultés à s’imposer auprès du grand public. Plus que jamais, les constructeurs automobiles devront donc avancer avec prudence s’ils espèrent conquérir le coeur des consommateurs…