Très populaire il y a quelques années, l’expression “LOL” n’a aujourd’hui plus sa place sur les réseaux sociaux, selon Facebook, qui explique dans un rapport que moins de 2% des membres du réseau social utilisent encore ce terme lorsqu’ils souhaitent exprimer de l’amusement.

Crédit photo : DR
Crédit photo : DR

Selon Facebook, seulement 1,9% des membres du réseau social utilisent encore le terme “LOL” pour exprimer une sensation d’amusement dans un message posté sur le réseau social. Populaire uniquement auprès des 20-30 ans, l’expression “LOL, qui venait de l’anglais, et signifie littéralement “rire aux éclats”, a été popularisée aux débuts des années 2000 et est même rentrée au dictionnaire en 2011. Elle aurait aujourd’hui été remplacée par l’interjection “haha” (utilisée par 51,4% des membres du réseau social) et sa variante “hehe” (13,1%).

Cette évolution des habitudes des internautes n’est en réalité pas très surprenante, dans la mesure où l’arrivée de nouvelles applications et services ont fortement impacté les us et coutumes sur Internet. Par exemple, il est de plus en plus commun d’enregistrer des vidéos à la verticale parce que SnapChat, l’une des applications de messagerie les plus populaires auprès des ados, ne propose que ce mode de prise de vue. De la même manière, l’emoji fait une apparition remarquée dans le top des expressions pour exprimer une sensation d’amusement puisque pas moins de 33,7% des membres de Facebook partagent un émoticône qui éclate de rire pour exprimer leur amusement. Là aussi, on sent l’influence des applications de messagerie instantanée telles que WhatsApp et Viber…

Facebook note par ailleurs que si le terme “LOL” est généralement suffisant pour exprimer l’amusement, les internautes n’hésitent pas à ajouter des syllabes à l’interjection “haha” pour marquer leur appréciation. On retrouve ainsi de nombreuses variantes à trois ou quatre syllabes. Il en va de même pour l’emoji qui est souvent utilisé de manière groupée pour accentuer l’amusement. Dans l’ensemble, les internautes utilisent néanmoins rarement plus de cinq emojis à la suite pour marquer leur amusement.