Plus des deux tiers des dommages rencontrés par les smartphones (69%) concernent directement l’écran, composant le plus exposé, indique l’organisation française UFC -Que Choisir dans sa dernière étude sur le sujet. Suivent la batterie (15%), avec principalement des pannes liées à l’autonomie, et les “autres pannes” qui touchent les boutons, la coque ou les connecteurs.

Les écrans des smartphones sont les principaux composants touchés par des pannes. ©Oleksandr Berezko/shutterstock.com
Les écrans des smartphones sont les principaux composants touchés par des pannes.
©Oleksandr Berezko/shutterstock.com

Si près des trois quarts des personnes interrogées déclarent faire appel à un réparateur pour ce type de dommages, 21% en revanche affirment se débrouiller seuls. Une tendance qui pourrait s’expliquer par le fait que 77% des pannes rencontrées ne sont pas couvertes par une garantie.

Lorsqu’ils choisissent de confier leur appareil à un réparateur, les utilisateurs choisissent plutôt une boutique (85%) qu’un réparateur en ligne (15%). Les délais y sont plus courts (61 minutes en moyenne, contre 13 jours pour internet) et les prix quasi identiques (94€ en boutique contre 91 euros en ligne).

Ultime constat, le sondage montre que plus de sept smartphones concernés par une panne proviennent des marques Apple et Samsung, les deux marques leaders, et parmi les plus onéreuses.

L’enquête a été réalisée en ligne en juin 2015, auprès de 1.704 abonnés à la newsletter de Que Choisir ayant subi un dommage sur un smartphone au cours des 12 derniers mois.

AFP