H5OS, un nouveau système d’exploitation alternatif à Android attendu en 2016

L’ancien Président de la fondation Mozilla, Li Gong, annonce dans le Wall Street Journal le lancement en 2016 d’un nouveau système d’exploitation mobile baptisé H5OS.

De nombreuses alternatives se créent afin de contrer Android et iOS qui, à eux deux, monopolisent presque le marché. ©Kostenko Maxim/shutterstock.com
De nombreuses alternatives se créent afin de contrer Android et iOS qui, à eux deux, monopolisent presque le marché.
©Kostenko Maxim/shutterstock.com

Li Gong est aujourd’hui à la tête d’Acadine Technologies, laquelle vient de lever quelque 100 millions de dollars. Dans l’interview qui vient d’être publiée dans le Wall Street Journal, le Chinois indique que ce nouveau système sera bien plus léger et consommera moins d’énergie et de mémoire qu’Android. Il nécessitera en outre des spécifications techniques bien inférieures pour fournir une expérience utilisateur comparable.

H5OS se présentera comme un écosystème mobile ouvert, sans services par défaut. L’idée est donc de pouvoir apporter aux fabricants de smartphones du contenu personnalisé. De fait, H5OS pourrait aussi bien être installé sur du haut de gamme que sur du low-cost.

Contrer la domination d’Android

A noter que Li Gong était déjà l’un des initiateurs de Firefox OS du temps où il dirigeait Mozilla. Il s’agit de l’un des systèmes d’exploitation développés pour contrer l’hégémonie d’Android et d’iOS qui concentrent à eux deux plus de 96% des ventes de smartphones dans le monde, selon le cabinet de conseil IDC.

Firefox OS se veut ainsi multi support et présent, à terme, sur tous les types d’écran possibles: smartphones, tablettes, TV, voitures, montres connectées etc. De son côté, l’éditeur Canonical propose une alternative baptisée Ubuntu Touch, déclinaison mobile de sa célèbre distribution de Linux, d’ores et déjà disponible pour quelques modèles en Europe. Cyanogen, à l’origine du système d’exploitation pour mobile CyanogenMod basé sur Android, ambitionne quant à lui de devenir le troisième acteur du marché derrière Android et iOS. Il compte parmi ses soutiens Qualcomm, Telfonica, Twitter et même le groupe média de Rupert Murdoch. Enfin, Sailfish, édité par le finlandais Jolla, est un dérivé de l’ancien système d’exploitation de Nokia Meego, finalement abandonné au profit de Windows Phone.

Les fabricants de smartphones ne sont pas en reste, à l’image de Samsung qui a développé Tizen, un système également ouvert et multiplateforme, compatible avec les applications Android ou encore Firefox OS. Tizen est déjà présent sur quelques montres du constructeur sud-coréen et même un smartphone low cost, le Z1, vendu sur quelques marchés émergents.

Quant au chinois Huawei, il s’apprêterait aussi à dévoiler son propre système d’exploitation mobile, avec là aussi la volonté de s’affranchir d’Android sur certains de ses prochains smartphones.

AFP

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.