A la surprise générale, Microsoft a levé le voile ce mardi 31 mars sur sa nouvelle tablette convertible, la Surface 3.

surface3

Pas attendue avant le BUILD, fin avril, la Surface 3 a été présentée ce mardi 31 mars par Microsoft, qui prévoit une commercialisation en Europe et en Belgique pour le 7 mai prochain.

La machine, qui reprend le design de sa grande soeur, la Surface Pro 3, se différencie de son ainée sur plusieurs points. Tout d’abord, au niveau du système d’exploitation, Microsoft abandonne Windows RT pour proposer une version moins bridée de son OS, Windows 8.1, qui permet d’installer des programmes classiques sur sa machine. Ensuite, au niveau de la taille d’écran, on passe littéralement de 10″ à presque 11″.

A la fois tablette et ordinateur portable, la Surface 3 est livrée avec un an d’abonnement à Office 365, la suite bureautique de Microsoft, mais sans le clavier et le stylet qui la caractérisent.

Au niveau de la puissance, il faudra en revanche se satisfaire d’un processeur Intel Atom x7 quad-core et de 2 petits Go de RAM. Suffisant sans doute pour travailler des documents Word et surfer sur le net, mais pas pour des programmes exigeant de plus grosses ressources comme PhotoShop ou Lightroom.

La machin s’adresse à la fois au grand public mais aussi et surtout au secteur de l’enseignement de par sa configuration sur mesure et son tarif beaucoup plus attractif que celui de la Surface Pro 3.

Les précommandes sont possibles d7s demain via www.surface.com et chez Euronics, Exellent, Vanden Borre, Media Markt et la Fnac. La Surface 3 sera disponible en magasin dès le 7 mai prochain, avec plusieurs configurations possibles (64 Go et 128 Go), à partir de 599 euros. Malheureusement, la version 4G ne semble pas prévue pour la Belgique.